Le Département et l'Alma mobilisés contre la maltraitance des personnes âgées

Publié le 14.06.2017
A l'occasion de la Journée mondiale contre la maltraitance des personnes âgées, jeudi 15 juin, le Département a réaffirmé son soutien à l'association Alma 22, centre d'écoute contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés.

Pour Marie-Madeleine Michel, vice-présidente en charge de l'Accompagnement du handicap, « Il faut également souligner que les personnes handicapées peuvent, elles aussi, être victimes de maltraitances. L'association Alma 22 a depuis plusieurs années étendu ses activités dans ce sens, avec notre soutien ».
Crédit : Thierry Jeandot

Si le centre d'écoute Alma 22 intervient toute l'année en faveur des personnes âgées et des adultes handicapés victimes de maltraitance, ainsi qu'auprès de leur famille et des professionnels de santé, la journée mondiale du jeudi 15 juin est l'occasion de mener une campagne de sensibilisation auprès du grand public, essentiellement pour faire connaître les deux numéros d'appel à la disposition des victimes ou des personnes souhaitant signaler une situation de maltraitance : il s'agit du 3977 pour le numéro national (du lundi au vendredi de 9 h à 19 h), et du 02 96 33 11 11 pour le centre d'écoute Alma 22 (chaque vendredi de 14 h à 17 h, répondeur 7j/7). En toute hypothèse, tout Costarmoricain appelant le 3977 verra son signalement transmis à Alma 22 qui prendra le relais. L'anonymat des appelants est strictement préservé.

« sortir de cette bulle du secret qui entoure la maltraitance »

L'an dernier, Alma 22 a reçu 318 appels, dont 252 concernaient des personnes âgées et 66 des personnes handicapées. Ces appels ont donné lieu à l'ouverture de 61 dossiers de suivi et 25 signalements à l'Agence régionale de santé.
« L'important est de sortir de cette bulle du secret qui entoure la maltraitance en parlant de ce que l'on subit ou de ce que subit un proche, explique Anne-Marie Berthault, présidente d'Alma 22. La maltraitance n'est pas un fléau inéluctable, elle appelle une mobilisation collective. Cette campagne de communication est un exemple des actions que nous menons toute l'année, dans un cadre de prévention et de sensibilisation. Je suis particulièrement ravie d'avoir reçu si spontanément le soutien du Département, qui nous accompagne toute l'année, ainsi que pour donner de l'écho à cette journée nationale ».

« Nous pouvons tous y être confrontés, directement ou indirectement »
Le Département se fait ainsi volontiers le relais de cette campagne, via son site internet et les réseaux sociaux, ainsi qu'en diffusant, par le biais de la Bibliothèque des Côtes d'Armor, 20 000 marques-pages comportant les numéros d'appel, dans 260 bibliothèques à travers tout le territoire départemental.
Comme l'explique Sylvie Guignard, vice-présidente du Département en charge de l'Accompagnement des personnes âgées, « En nous associant à Alma 22, nous souhaitons sensibiliser le plus grand nombre au sujet de la maltraitance. Nous pouvons tous y être confrontés, directement ou indirectement. Un sujet sur lequel nous menons des actions de sensibilisation auprès de nos partenaires intervenant dans le domaine médico-social et de l'aide aux personnes âgées ».
Pour Marie-Madeleine Michel, vice-présidente en charge de l'Accompagnement du handicap, « Il faut également souligner que les personnes handicapées peuvent, elles aussi, être victimes de maltraitances. L'association Alma 22 a depuis plusieurs années étendu ses activités dans ce sens, avec notre soutien ».

BB

Pour signaler un cas de maltraitance

NUMERO NATIONAL : 3977
du lundi au vendredi, de 9 h à 19 h

Les Costarmoricains appelant ce numéro verront leur signalement transmis à l'association départementale Alma 22

CENTRE D'APPEL ALMA 22: 02 96 33 11 11
le vendredi de 14 h à 17 h


Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 5.0 sur 5 - 2 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: