Action sociale : Département et CCKB réunis

Publié le 13.06.2018
Mercredi 13 juin, s'est tenue la première conférence sociale de territoire, organisée par le Département avec la Communauté de communes du Kreiz-Breizh (CCKB). L'objectif : poser un diagnostic approfondi sur le territoire pour améliorer le service rendu aux usagers.

Sylvie Guignard vice-présidente du Département, Jean-Yves Philippe, président de la CCKB, Valérie Rumiano, Marie-Christine Cotin et Marie-Madeleine Michel vice-présidentes du Département. (Photo Pierre VICET)

Cette première conférence sociale de territoire a réuni, à Plouguernével, tous les acteurs locaux du secteur médico-social du territoire de Kreiz-Breizh. Autour de la table, le Département, la CCKB, les maires du territoire, la CAF, l'Agence Régionale de Santé (ARS), les structures d'insertion... "L'objectif est de définir les priorités communes en fonction de diagnostics réalisés sur le territoire afin d'améliorer les services aux usagers", ont expliqué Sylvie Guignard, Valérie Rumiano, Marie-Christine Cotin et Marie-Madeleine Michel vice-présidentes du Département chargées de l'action sociale.

Des atouts et des faiblesses

"Cette EPCI est la seule du département des Côtes d'Armor qui ne comporte pas de centre urbain, indique Jean-Yves Philippe, Président de la CCKB. De ce fait, un des enjeux est la mobilité des personnes aux services et des services aux personnes". S'ajoute à cela une population vieillissante, isolée, qui doit aussi faire face à la désertification médicale. D'où la mise en place d'un Contrat Local de Santé avec l'ARS. Pour autant, "c'est un territoire qui peut compter sur un maillage associatif vivant et dynamique, mesure Jean-Yves Philippe. "La majorité des services existent mais il faut les actualiser, les moderniser, les mutualiser", ajoute, pour sa part, Sylvie Guignard.

Quelles pistes de travail ?

Face à ces constats, des pistes de travail ont été envisagées, et un plan d'action prioritaire va être mis en oeuvre. Chaque année, une nouvelle conférence se réunira pour suivre et évaluer l'avancée des travaux. Parmi les pistes envisagées, la mise en place de permanences mobiles sur le territoire de l'ensemble des acteurs médico-sociaux, un accompagnement soutenu des personnes les plus éloignées du numérique, un accompagnement en vue de la création d'une Maison des Assistantes maternelles ou encore la proposition d'une offre de transport qui facilite l'accès aux soins de spécialités présentes sur d'autres territoires.
"L'Action coordonnée entre le Département et les EPCI, cela fonctionne. L'inter-connaissance des partenaires permet d'avancer et de proposer des solutions efficaces aux usagers. Aujourd'hui les compétences de chacun sont mises en musique sur le territoire", a conclu Sylvie Guignard.

PV

Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 4.5 sur 5 - 2 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: