Budget 2018 du Département. Solidarités humaines et territoriales

Publié le 30.01.2018
Deuxième journée d'examen du Budget Primitif du Département. Au programme : les solidarités, cœur de compétence du Département, et les infrastructures avec des investissements conséquents.

Photo : Thierry Jeandot

Le Département reste la collectivité de référence pour tout ce qui touche aux solidarités. Cette année encore, 308 M€, soit près de la moitié du Budget départemental, y sont consacrés. « Nous sommes aux côtés des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, des familles et des personnes vulnérables ».souligne Alain Cadec, président du Département.

Soutenir ceux qui en ont besoin

Pour assumer le cœur de ses compétences, le Département ne lésine pas sur les moyens, malgré faut-il le rappeler le désengagement de l’État. En témoignent les 159 M€ engagés pour les personnes âgées et celles en situation de handicap, 76 M€ pour le développement social, 73 M€ pour l'enfance et la famille. Et derrière les chiffres, les réformes comme celle de l'aide à domicile qui se concrétise cette année. « Outre le sauvetage d'un secteur qui emploie près de 3 000 personnes, précise Sylvie Guignard, vice-présidente chargée de l'Accompagnement des personnes âgées, cette réforme se traduit par l'établissement d'un tarif unique plus accessible pour les usagers des structures signatrices (avec le Département) des Contrats Pluriannuels d'Objectifs et de Moyens, des moyens supplémentaires pour donner de meilleures conditions aux salariés et un renforcement des critères de qualité exigés ».

Rappelons qu'au titre du développement social, un plan d'investissement massif de 25 M€ sur le mandat a été lancé. Marie-Madeleine Michel, vice-présidente chargée de l'Accompagnement du handicap, rappelle que « fin 2017, près de 80 projets ont été sélectionnés dans le cadre d'un appel à projets à trois volets : adaptation de l'offre en établissement, développement de l'habitat inclusif, bailleurs sociaux. Grâce aux 10,5 M€ financés par le Département, ces projets vont être lancés et représentent un investissement total de 127 M€ en faveur du territoire costarmoricain ».

Enfin, s'agissant de l'enfance et la famille, une Maison des Jeunes et des Adolescents a ouvert ses portes le 22 janvier et une nouvelle pouponnière est en projet au Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille. « Ces travaux de reconstruction vise à améliorer l'accueil des enfants en bas âge, explique Valérie Rumiano, vice-présidente chargée de l'enfance et de la famille. Les études sont prévues cette année, les travaux début 2019, pour un montant de 2,5 M€ ».

Construire des territoires attractifs

La politique départementale en matière d'équipement et d'aménagement du territoire a vocation à entretenir et à renforcer l'attractivité des Côtes d'Armor. Ainsi, 36 M€ sont prévus pour les infrastructures et les mobilités. Sur les routes, « l'année 2018 sera marquée par de nombreux projets majeurs aux quatre coins des Côtes d'Armor, développe Jean-Yves de Chaisemartin, vice-président chargé des Infrastructures, de l'équipement du territoire, de la mer et du littoral. À l'Ouest : le giratoire de Saint-Jean à Ploumilliau, les ponts Canada et Saint-Christophe à Tréguier et Lézardrieux. À l'Est : la déviation de Caulnes et le giratoire du Poteau  Saint-Cast-le-Guildo. Au Nord : les giratoires de l'Espérance à Quessoy et de Ville-Tinguy à Morieux, la rocade de déplacements briochine. Et au sud : le doublement de la RD700 au niveau de Belouze ».

Le Canal de Nantes à  Brest voit pour sa part son budget orienté à la hausse (740 000 €). Avec des opérations très concrètes, comme la réhabilitation de deux écluses  et des aménagements sur la voie  verte (équipements d'accueil pour les visiteurs, maisons éclusières...). Autre enjeu majeur des infrastructures, mais aussi des usages, le numérique. Le Département investit dans la fibre optique pour le déploiement du haut-débit (2 M€ dans le projet Mégalis), conduit un plan numérique pour les collèges, sensibilise et accompagne ses partenaires aux usages du numérique et à la question de l'Open data. Et pour les Côtes d'Armor restent « le plus beau département de France », citons encore 8 M€ en faveur de l'agriculture et de la mer, 5 M€ pour le patrimoine naturel et l'environnement et 2 M€ pour le tourisme.

Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 1.0 sur 5 - 2 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: