Feu vert pour la navigation sur le canal de Nantes à Brest

Publié le 10.07.2017
Le Département vient d'obtenir le feu vert préfectoral pour la remise en navigation d’une partie du canal de Nantes à Brest. Un pas de plus dans l'ambitieux projet de développement touristique du Centre Bretagne porté par le Département.

Concrètement, c'est une première section de 2 km, entre le lac de Guerlédan et l'abbaye de Bon-Repos, qui est d'ores et déjà ouverte à la navigation, soulignant ainsi la continuité entre le lac et le canal. A terme, 15 km, seront navigables, grâce à la restauration progressive des écluses par le Département. (Photo : Thierry Jeandot)

Déclassé des voies navigables depuis 1957, le canal en Côtes d’Armor, qui est l’objet d’un plan ambitieux de développement porté par le Département, verra bientôt naviguer à nouveau des embarcations motorisées sur une distance de 15 km dans le prolongement du lac de Guerlédan, entre les écluses des Forges et de Coat-Natous. « C’est un signe très positif et une manière de renouer avec l’Histoire, s’est réjouit Alain Cadec, président du Département. Nous venons de présenter, fin juin, un rapport sur le développement du Centre Bretagne en nous appuyant sur les trois piliers que sont l’abbaye de Bon-Repos, la base de loisirs de plein air de Guerlédan et le canal de Nantes à Brest.

« Donner au Centre Bretagne la place qu'il mérite »Cette remise en navigation s’inscrit dans ce plan ambitieux que nous allons mettre en œuvre pour donner au Centre Bretagne la place qu’il mérite et dont le potentiel a trop longtemps été sous-estimé. J’ajouterai que la remise en navigation était très attendue localement, c’est une satisfaction que nous allons donc pouvoir partager avec nos partenaires ».

La demande de remise en navigation portée par le Département auprès de la Préfecture concerne la zone située en amont du lac de Guerlédan, entre les écluses n°137 (Les Forges) et n°146 (Coat-Natous), soit une distance d’environ 15 km. Dans l’immédiat, seule l’écluse des Forges est manœuvrable. Concrètement, c'est une première section de 2 km, entre le lac de Guerlédan et l'abbaye de Bon-Repos, qui se voit d'ores et déjà ouverte à la navigation, soulignant ainsi la continuité entre le lac et le canal.

« Faire du canal un incontournable des Côtes d'Armor »
Des travaux seront engagés dès 2018 pour permettre progressivement l’utilisation des neuf autres écluses. Précisons que l’arrêté, signé le mercredi 5 juillet, autorise la navigation, à l’exception des mois de février, mars et avril, des embarcations n’excédant pas 25 mètres de longueur, 1 mètre de tirant d’eau et 4,5 mètres de large.

Pour Jean-Yves de Chaisemartin, vice-président du Département chargé des infrastructures, « c’est une excellente nouvelle. Nous avons doublé le budget investi pour le canal en 2017 (600 000 €) et nous voulons en faire un incontournable des Côtes d’Armor. Cela se traduit par des travaux d’aménagement du halage, la pose d’équipements d’accueil pour les randonneurs et des travaux de maçonnerie et de remplacement de portes sur les écluses. Nous développons également une nouvelle forme de partenariat avec la fédération départementale de pêche en leur mettant à disposition la maison éclusière de Bon Repos pour y proposer des animations grand public autour de la pêche. Tout cela va dans le bon sens, la remise en navigation ouvre de nouvelles perspectives sur le plan touristique. »

Y.C./B.B.

Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 4.2 sur 5 - 5 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
BENFERHAT Kader, 10 juillet 2017, 18:18

Quand de la volonté politique on passe à l'action c'est ce que l'on attend des engagements de nos élus. "Dire ce que l'on va faire et faire ce qu'on a dit" mérite soutien, respect et reconnaissance.
Bravo M le Président CADEC et bravo M Dechaisemartin.
Notre canal de Nantes à Brest en Côtes d'Armor retrouve sa place dans notre patrimoine, historique, architectural, touristique, écologique et notre mémoire collective.
Antoine de Saint-Exupéry écrivait:"L'avenir il ne s'agit pas de le prévoir mais de le permettre". C'est dans cette voie "navigable" qu'il s'inscrit désormais...
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: