Art rock : nos coups de coeur

Publié le 21.05.2018
Cette 35e édition a fait vibrer Saint-Brieuc pendant trois jours ! Quelques-uns de nos coups de coeur de cette édition, et en prime, le diaporama photos signé Thierry Jeandot et Bruno Torrubia.

Public Art Rock, Poulain Corbion. Photo : Thierry Jeandot

Juliette Armanet. Photo : DR

Mat Bastard. Photo : Thierry Jeandot

Rock'n'Toques. Photo : Bruno Torrubia

Public dimanche soir. Photo : Bruno Torrubia

Idles. Photo : Bruno Torrubia

Catherine Ringer. Photo : DR

My ladies rock. Photo : DR

Voici les coups de cœur de la rédaction de cotesdarmor.fr, n'hésitez pas à nous laisser les vôtres en commentaires !

Les coups de cœur de Stéphanie :

Juliette Armanet : un moment chargé d'émotions, de rire, de tendresse avec une Juliette Armanet toute en sensualité et en douceur, alternant avec justesse et élégance des instants pop et énergiques, des chansons chargées de mélancolie et des temps d'échanges chaleureux avec un public conquis, qui lui a réservé une standing ovation bien méritée en fin de concert !

HMLTD : des tenues excentriques, une voix sexy, de la sueur, du grandliloquent : c'était HMLTD, qui a clôturé généreusement le festival au Forum de la Passerelle dans un show plein de sueur, de déhanchements et de décibels.

Petit Biscuit : "Saint-Brieuc je vous kiffe trop !" C'était l'un des artistes très attendu du public, surtout des plus jeunes. Le petit génie de l'électro, du haut de ses 19 ans, a livré un concert oscillant entre l'onirisme qui est sa marque de fabrique et les morceaux taillés pour le dance-floor. Un univers au croisement de l'ambiant, de la techno, de la house, flirtant parfois avec la musique classique, qui a embarqué tout Poulain-Corbion le dimanche en fin de soirée.

Les coups de coeur de Stéphane :

Mat Bastard : véritable bête de scène, Mat Bastard et son énergie hors du commun, a fait vibrer Poulain Corbion, dès le début du festival. Un concert qui restera dans les mémoires !

Lidiop : il a enchanté le public du village, place de la Résistance, avec son reggae ensoleillé et hors norme. Un artiste qu'on avait déjà repéré en 2016 à Art Rock, et qu'on a revu avec plaisir.

Catherine Ringer : très attendue, la diva Catherine Ringer a su, une fois de plus, enchanter les foules ravies de festivaliers, en leur offrant en prime deux reprises des Rita Mitsouko, dont la mythique et endiablée "Singing in the shower", au top !

Les coups de cœur d'Agnès :

Rock'n'Toques : une escale à Rock'n'Toques, c'est incontournable ! Une fois de plus, les brigades survitaminées des chefs étoilés ont servi des petits plats très rock'n'roll et des desserts craquants, pour le plaisir des yeux et des papilles. Spéciale mention pour le Crazy-Frais'y de Gwenaël Lavigne, servi vendredi soir, un pur délice.

Idles : de l'énergie, ils en ont a revendre ! Les 5 musiciens du groupe de Bristol Idles ont complètement retourné la Scène B avec leur punk totalement décomplexé et sauvage. Bondissants à souhait, plein de bonne humeur et de textes engagés : ils ont conquis le public de la scène B dimanche soir, qui en redemandait, un grand sourire aux lèvres. 

Chassol : Christophe Chassol et son complice, le batteur Lawrence Clais, face à face sur la scène du Grand Théâtre en ce dimanche après-midi ont complètement envoûté le public avec leur show "Big Sun", véritable voyage sensoriel, visuel et hypnotique en Martinique. Les images nous embarquent au coeur d'un carnaval, nous font vibrer au son des oiseaux ou marcher aux côtés des habitants de l'île. Une synergie de génie entre les images qui défilent et la musique live, magique.  

Le coup de coeur de Sylvain : 

My Ladies Rock : prêts pour un voyage dans le temps ? Tout commence avec les pionnières, Wanda Jackson et Brenda Lee, le rock au féminin, dérangeant et impertinent à l'aube des années 60. Dans leur sillage s'égrènent les noms d'icones intemporelles, Marianne Faithful, Janis Joplin, Patty Smith, Tina Turner et bien d'autres, figures emblématiques du rock et du féminisme, de ces femmes qui bousculèrent les codes et les convenances, dérangérent dans un monde d'homme et finalement s'imposèrent au-delà du genre comme d'immenses artistes. Sur leurs chansons, les danseurs de la compagnie Gallotta brodent une chorégraphie aérienne, sensuelle, et débridée, un hommage tout en grâce et en émotion à ces grandes Ladies du Rock. 

EN IMAGES :le diaporama Art Rock 2018, photographies de Bruno Torrubia et Thierry Jeandot

 SP/AP/SH/SB

Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 4.9 sur 5 - 7 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: