Une secrétaire d'Etat inaugure le foyer de vie Avalenn

Publié le 24.11.2016
Ce jeudi 24 novembre, c'était en présence de la Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées qu'était inauguré le foyer de vie Avalenn de Plounevez-Moëdec, financé à 99 % par le Département.

La Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées échange avec Marie-Madeleine Michel et Sylvie Guignard, vice-présidente du Département (au premier plan)

"Il ne faut plus qu'on construise un monde à part pour certains". Ségolène Neuville

Le foyer Avalenn propose 36 places pour les personnes atteintes de handicap mental.

Il y avait foule ce matin au foyer de vie Avalenn, situé dans la petite commune de Plounevez-Moëdec. Le moment était en effet très attendu par le personnel et la trentaine de résidents accueillis, et pour cause : on inaugurait leur établissement, en présence notamment de la Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Ségolène Neuville. Et ce matin, Laëtitia, résidente du foyer, était émue : « Entre nous, l'ambiance est agréable. Nous sommes heureux d'habiter et d'être citoyen de Plounevez-Moëdec ».

36 places pour des personnes en situation de handicap
Cette ouverture sur la cité, c'est toute l'ambition de ce projet : proposer un lieu confortable et vivant, ouvert sur l'extérieur, où chacun puisse vivre dignement, tous ensemble. Crée par l'APAJH (Association pour Adultes et Jeunes Handicapés) en lien étroit avec la commune de Plounévez-Moëdec et le Département des Côtes d'Armor, ce nouvel espace de vie a ouvert ses portes en septembre. Un sobre bâtiment construit en bois de 2 000 m2 qui offre 36 places, dont 24 places d'internat, pour des personnes atteintes de handicap mental avec troubles associés et/ou troubles du comportement.

"Les oiseaux font leur nid petit à petit"...
« Nous voulons que les Côtes d'Armor soient une terre où chacun puisse trouver sa place, quel qu'il soit, a affirmé Marie-Madeleine Michel, vice-présidente du Département en charge de l'accompagnement des personnes handicapées. En tant qu'élus, il faut que nous nous adaptions au handicap, et non l'inverse. La vulnérabilité des personnes en situation de handicap nous impose une responsabilité supérieure ».
Au foyer Avalenn, de l'avis de tous, le pari semble gagné. Comme Ségolène Neuville l'a noté, « on ressent ici de la joie de vivre et beaucoup de bienveillance ». Les conditions semblent réunies pour permettre à Laëtitia de continuer à exprimer sa fibre poétique : « Valises posées, les oiseaux font leur nid petit à petit... ».

SP

Photos : Thierry Jeandot

Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 4.0 sur 5 - 2 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: