Un accord pour lutter contre les algues vertes

Publié le 17.01.2018
C'est une grande première qui a eu lieu hier, à Yffiniac, puisqu'un contrat associant l’ensemble des partenaires, collectivités, puissances publiques, organismes agricoles et associations autour de la baie de Saint‐Brieuc, a été signé. L'objectif, éradiquer les algues vertes d'ici 2027.

Tous unis pour lutter contre les algues vertes et viser la propreté de l'eau. Photo : Thierry Jeandot

De gauche à droite : Jean-Luc Barbo, président de la commission locale de l'eau, et Loïc Roscouët, conseiller départemental, très impliqué sur le dossier. DR

Chaque été, le ramassage des algues vertes permet de conserver des plages propres... Photo : Thierry Jeandot

10 ans. C'est le délai qui a été fixé hier, par contrat signé, pour supprimer les algues vertes en baie de Saint Brieuc. Une signature de contrat qui est le fruit de nombreuses années de travail et constitue un symbole fort de cohésion territoriale. « Baie 2027 », c'est le nom de ce projet, réunit 24 signataires : l'État, l'Agence de l’Eau, la Région, le Département, des collectivités, des organismes agricoles, des associations, ainsi que le Président de la Commission Locale de l’Eau. Tous s'engagent à mettre en œuvre tous les moyens qu'ils ont à leur disposition au service d'un seul objectif : une meilleure propreté de l'eau.

Réduire phosphore, pesticides et flux d'azote
Plusieurs résultats sont attendus, comme des teneurs en phosphore et pesticides diminuées ou encore une réduction des flux d'azote arrivant en baie de Saint Brieuc. Différentes actions vont être mises en place, telle que la diminution des recours aux traitements, une meilleure protection des berges et une couverture des sols. La modernisation des stations de traitement est aussi prévue dans le contrat. Un budget de 32,9 millions d’euros est alloué au projet, en grande partie par l’État, le Conseil Départemental des Côtes d'Armor, la région Bretagne et l'Agence de l'eau. Un contrat local qui permet d'agir concrètement à l'échelle du bassin, de façon collective et coordonnée.

AB

Les chiffres‐clés du contrat 2017‐2021 de la baie de Saint‐Brieuc :

  • 16 masses d’eau dont 3 seulement en bon état à ce jour
  • 6 rivières principales (l’Ic, le Gouët, l’Urne (et ses affluents), le Gouëssant, la Flora et l’Islet)
  • 110 000 hectares de bassin
  • 68 communes (65 avec les nouvelles communes) 2 Communauté de communes et 2 agglomérations (Leff Armor Communauté, Lamballe Terre et Mer, Saint‐Brieuc Armor Agglomération, Dinan Agglomération)
  • 1 600 exploitations agricoles
  • 28 agents impliqués à temps plein dont 23 dans les collectivités 24 signataires (Etat, Agence de l’Eau, Région, Département, 8 collectivités, 9 organismes agricoles, 2 associations, ainsi que le Président de la Commission Locale de l’Eau)
  • 57 membres réunis au sein de la Commission Locale de l’Eau représentant l’ensemble des acteurs impliqués, organe de pilotage de ce Contrat constituant la mise en oeuvre du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de la baie de Saint‐Brieuc sur la période 2017‐2021
  • 32,9 millions d’euros sur 5 ans pour les actions et interventions touchant aux milieux aquatiques et à l’espace agricole, dont 12,1 M€ d’aides directes aux exploitants agricoles, 3,8 M€ pour leur accompagnement individuel et collectif, et 17 M€ sur 5 ans d’études, de travaux, d’animation et de suivi
Votre évaluation est en cours de soumission...
Evaluation: 2.0 sur 5 - 2 vote(s).
Cliquez sur une étoile pour évaluer.
Pas de commentaire
Ajouter un commentaire

* - champ obligatoire





Laissez ce champ vide: