Le Département accompagne les Costarmoricains tout au long de leur vie, et est présent aux côtés des plus fragiles pour leur tendre la main et les aider à retrouver une place dans la société, en commençant par un logement digne.
Corps
Corps

pa

Les grands axes en 2019

  • paAide à domicile : entrée en vigueur de 5 nouveaux contrats d’objectifs avec des structures ayant fusionné. Rappelons qu’une réforme a été engagée afin de pérenniser un service de qualité à un tarif horaire encadré et accessible pour les 6 700 Costarmoricains concernés. Dans le cadre d’un cofinancement avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, 1,9 M€ sera en outre consacré, en 2019, à la modernisation de ce secteur qui emploie près de 3 000 personnes.
  • Soutien réaffirmé aux établissements d’hébergement quand l’État se désengage brutalement des contrats aidés.
  • Amélioration continue des services aux usagers, à l’image de la mise en place d’une évaluation de la dépendance commune au Département et aux caisses de retraite pour limiter les démarches des personnes concernées. 
  •  Développement de dispositifs innovants comme le réseau de visiteurs bénévoles à domicile Bavard’âge en Trégor.

Personnes âgées : les chiffres-clé
 

  • 3 postes d’intervenant social en commissariat et en gendarmerie dont un créé fin 2018 au sein de la brigade de gendarmerie de Guingamp, favorisent la prévention et la détection des situations à risques
  • 18 400 aînés accompagnés
  • 8 500 bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile
  • + de 10 500 places d’hébergement en établissements (supérieur à la moyenne régionale et nationale)

 

Corps

ph

Les grands axes en 2019

  • phUn maintien à domicile ou facilité au sein d’un établissement adapté au degré de handicap 
  • Développement de la démarche de la Réponse accompagnée pour tous qui permet d’apporter des solutions personnalisées à des situations complexes 
  • Maintien des dispositifs transversaux comme l’aide sociale pour les services ménagers (1 M€) ou l’accueil familial, pour lequel le Département a choisi de revaloriser le barème de rémunération minimale, celle-ci étant conclue entre les personnes accueillies et leur hôte 
  • Élaboration d’un plan d’action pour poursuivre l’amélioration du service proposé aux usagers de la Maison départementale des personnes handicapées 

Personnes en situation de handicap : les chiffres-clé
 

  • Près de 3 000 personnes adultes aidées financièrement au titre de leur handicap (principalement PCH)
  • + de 2100 places en établissements adaptés (foyers de vie, taux supérieur à la moyenne régionale et nationale)
  • 120 accueillants familiaux hébergent 203 personnes âgées ou handicapées à leur domicile
  • + de 36 500 décisions prononcées / an par la MDPH
Corps

enfance

Les grands axes en 2019

  • enfanceLe choix de la prévention comme première protection de l’enfant et des jeunes 
  • Poursuite des nombreuses actions de la Protection maternelle et infantile (PMI) pour une prévention de qualité 
  • Repérage des enfants en danger ou en situation de risque
  • Promotion de la santé et soutien pragmatique pour les parents 
  • Aide financière des familles les plus en difficulté 
  • Mise en oeuvre de dispositifs complémentaires pour favoriser, dans l’intérêt de l’enfant et de sa famille, le maintien du lien parental 
  • Soutien des structures favorisant l’insertion et le suivi des jeunes en difficultés pour prévenir tout risque de rupture sociale 
  • Actions de conseil et de médiation pour permettre aux familles de retrouver leur autonomie 
  • Participation active du Département au sein de la Maison des Jeunes et des Adolescents 
  • Poursuite d’une mission dédiée à l’accueil des Mineurs non accompagnés pour faire face à des arrivées en progression et réduction du recours à l’hôtel comme solution d’hébergement 

Enfance - Famille : les chiffres-clé
 

  • 600 enfants vus dans le cadre du bilan de santé en maternelle
  • 24 Maisons d’assistants maternels
  • 4 250 assistants maternels agréés dont 3 000 en activité
  • 5 400 naissances en 2018
  • 400 c’est le nombre d’enfants accueillis lors du premier mois de fonctionnement du service TIPI, inauguré au centre-ville de Saint-Brieuc. Ce service offre un lieu d’accueil et d’écoute, accessible à tous, sans rendez-vous et anonyme
  • 3 700 enfants bénéficient d’une mesure de protection, environ 1/3 d’entre eux dans le cadre d’un placement familial
  • 1 200 Informations préoccupantes recueillies par la cellule spécialisée, 30 % donnent lieu à des mesures de protection judiciaires ou administratives
  • 13 c’est le nombre de création de postes de travailleurs sociaux en 2018 pour renforcer les services départementaux sur le terrain.
Corps

insertion

Les grands axes en 2019

  • Accompagnement des structures de l’insertion par l’activité économique, notamment en cofinançant les postes de salariés en insertion réservés aux bénéficiaires du Rsa ou en favorisant leur rapprochement avec des entreprises costarmoricaines
  • Prévention des situations d’exclusion par des collaborations renforcées avec les acteurs du territoire 
  • Un meilleur accès au droit des bénéficiaires du Rsa 
  • Des accompagnements spécifiques proposés par des dispositifs dédiés, selon les publics concernés (travailleurs indépendants, artistes, gens du voyage), par les Mesures d’accompagnement social personnalisé (MASP) ou les actions de remobilisation 
  • Défense d’une juste répartition des aides en luttant contre la fraude aux côtés de la CAF et de la MSA 
  • Soutien réaffirmé à la cité des Métiers (dont l’intervention au sein des Maisons du Département sera renforcée) ainsi qu’aux Missions locales pour l’accompagnement socioprofessionnel des 16-25 ans 
  • Encouragement des clauses sociales dans la commande publique 
  • Soutien au tissu associatif engagé dans le domaine social 

Insertion professionnelle : les chiffres-clé
 

  • 9 400 bénéficiaires du RSA socle
  • 64,2 millions d’euros de budget RSA
  • 530 euros valeur moyenne du RSA
  • 32 structures de l’insertion par l’activité économique aidées
  • 1 100 personnes y sont accueillies chaque année dont un minimum de 60 % sont bénéficiaires du Rsa
  • 3 millions d'euros consacrés en 2019 à l’insertion professionnelle
Corps