Santé

Bulletin d'urgence vitale

Publié le 9 février 2022
don du sang
Le niveau des réserves de sang de la France est aujourd’hui en dessous du seuil de sécurité

Donnez votre sang le plus rapidement possible !

Corps

Si le sang n’a jamais manqué en France pour soigner les patients et particulièrement au cours des deux années écoulées de crise sanitaire, l’EFS fait aujourd’hui face à une situation critique et c’est ce qui l’amène à publier un « bulletin d’urgence vitale » pour la première fois de son histoire. Les réserves en produits sanguins sont en-dessous du seuil de sécurité : 70 000 dons de sang sont aujourd’hui en réserve alors qu’il en faudrait 100 000.

Deux années de tensions permanentes liées aux impacts générés par le Covid (annulations de collectes en entreprises et en universités, plus faible mobilisation des donneurs, difficultés de recrutement de professionnels de santé) ont considérablement affecté la collecte de sang. La vague liée au variant Omicron, qui a touché en quelques semaines plusieurs millions de Français, a ajouté deux éléments critiques : l’auto-ajournement de certains donneurs de sang et un fort taux d’absentéisme du personnel de l’EFS.

Cette situation pourrait s’avérer dangereuse à court terme pour soigner les patients. Cette perspective est absolument inenvisageable.

L’EFS rappelle aujourd’hui avec force et gravité l’importance du don de sang dans le système de santé publique : 10 000 dons de sang sont nécessaires chaque jour pour soigner les patients dont une grande majorité trouve dans les transfusions sanguines la seule alternative pour être soignés. En Bretagne, les besoins sont de 600 dons de sang chaque jours. 

L’EFS et l’ensemble de ses collaborateurs sont déterminés plus que jamais, grâce à la mobilisation des donneurs de sang, des associations de bénévoles et des cliniciens, à garantir l’autosuffisance de la France en matière de produits sanguins pour continuer à faire en sorte que chaque patient puisse disposer de la poche de sang dont il a besoin pour être soigné.

Don de sang et Covid19, on fait le point !

Faut-il présenter le pass vaccinal pour accéder à une collecte ?

Les collectes de sang n’étant ni des lieux de loisirs et culture, ni des lieux rassemblant des personnes fragiles, ni le pass sanitaire ni le pass vaccinal ne sont nécessaires pour y accéder, y compris lorsque les sites de collecte se trouvent dans une enceinte hospitalière. L’EFS continue ainsi d’accueillir tous les donneurs, dans le respect des gestes barrières dont le port du masque qui reste obligatoire.

Je suis positif ou je présente des symptômes évocateurs de covid-19, quand pourrais-je donner mon sang ?

Les personnes ayant présenté des symptômes de Covid-19 doivent attendre 14 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang ou 14 jours après avoir été testées positives.

Faut-il attendre pour donner son sang après une vaccination contre le covid ?

Il est possible de donner son sang sans délai après une injection de vaccin contre la Covid-19. En effet, les vaccins utilisés en France ne contiennent pas de virus vivant capable de se répliquer et ne présentent ainsi pas de risque pour les receveurs de produits sanguins. Beaucoup d’autres vaccins n’exposent pas à des contre-indications au don de sang, comme ceux contre la grippe ou le tétanos.

Je ne suis pas vacciné contre la covid-19 ou ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet, puis-je donner mon sang ?

Il n’est pas nécessaire d’être vacciné pour donner son sang. L’EFS accueille tous les donneurs en capacité de donner, vaccinés et non vaccinés.

 

Pour savoir où donner et prendre rendez-vous, se connecter sur dondesang.efs.sante.fr ou sur l’appli Don de sang.