Le canal : un riche patrimoine

Corps

Depuis 1968, le Département des Côtes d'Armor est gestionnaire de la section costarmoricaine du canal de Nantes à Brest pour le compte de l’État qui en est le propriétaire. Cette section du canal qui s'étend sur 42 km, compte 55 écluses et un barrage au niveau de l'étang du Korong.

Une écluse

Désireux de s'engager en faveur du Centre Bretagne, les élus du Département ont souhaité connaître les potentialités de développement d'un projet autour du canal. Une mission pour la valorisation du canal a donc été lancée fin 2015. Ainsi, au cours de l'année 2016 une étude a été menée pour fixer les objectifs de valorisation du canal de Nantes à Brest en Côtes d'Armor.

A partir de rencontres avec les acteurs locaux et institutionnels et de visites sur le terrain, un diagnostic a été établi. Ce diagnostic fait état de nombreux atouts : une véritable richesse du patrimoine historique, culturel et naturel du canal et des environs ainsi que la présence d'acteurs locaux très impliqués. Mais des faiblesses ont également été mises en avant, tels l'absence de coordination entre les différents acteurs, le manque d'interlocuteurs clairement identifiés sur la section costarmoricaine du canal et d'objectifs définis pour le canal.

Aux vues de ces éléments, il a été décidé, lors de la session du 9 décembre 2016 de positionner le Département, gestionnaire du canal en Côtes d'Armor, comme pilote d'une démarche globale de valorisation de cette section du canal, aux côtés des partenaires régionaux et locaux.

Sport, nature, culture et patrimoine

Corps

En termes de stratégie de développement, la valorisation du canal de Nantes à Brest en Côtes d'Armor s’appuie sur deux thèmes forts : « sport- nature » et « culture-patrimoine ».

Acivités sur le canalDans ce cadre, le projet de développement pour le canal doit valoriser l'aspect « naturel » et sauvage du canal, grâce à l'itinérance, la pratique d'activités de pleine nature (randonnée, canoë, pêche, …) et l'accès facilité aux principaux sites remarquables du canal en Côtes d'Armor (le secteur de Bon Repos-Gouarec, la double écluse de Coat Natous, la Grande Tranchée et l'échelle d'écluses).

Le rôle du Département est d'entretenir, d'aménager et d'équiper le canal afin de créer une dynamique favorable avec les acteurs locaux pour le développement d'animations et d'événements qui renforceront l'attractivité du canal et des environs. Plus qu'un projet touristique, il doit s'agir d'un projet de développement local au service du territoire du Centre Bretagne et de ses habitants. Ce projet doit donc être mené en partenariat et en concertation avec les acteurs déjà impliqués sur le canal qu'ils soient institutionnels, privés ou associatifs.

Un investissement conséquent

Corps

Plusieurs actions ont été lancées par le Département dans le cadre de ce projet. Le budget d'investissement dédié a été multiplié par deux, s’élevant ainsi à 740 000 € en 2018.

Une écluseLes principaux travaux sont :

  • remise en état de deux maçonneries d'écluses,
  • remplacement de la porte amont d’une écluse,
  • sécurisation du barrage du Korong,
  • travaux de gestion forestière (élagage, abatage sécuritaire et plantations),
  • reprise d'une partie du sablage du chemin de halage,
  • remise en état et d'aménagement au niveau de la Grande Tranchée,
  • installation d'équipements d'accueil pour les visiteurs (tables de pique- nique abritées, bancs, point d'eau, panneaux d'information...).

De plus, deux postes supplémentaires ont été créés au sein de l'équipe dédiée au canal. Les effectifs sur le terrain vont donc être doublés pour assurer une meilleure efficacité de l' entretien et de la maintenance du canal et de ses abords.

Enfin, la remise en navigation partielle du canal sur le secteur compris entre l'écluse des Forges et la double écluse de Coat Natous (15 km, 10 écluses) est effective depuis juillet 2017. La section costarmoricaine du canal, déclassée des voies navigables depuis 1957, était en effet la seule section du canal de Nantes à Brest qui n'avait pas d'autorisation de navigation. Pour répondre à une demande locale, le Département a sollicité la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) qui a établi un projet d’arrêté préfectoral de remise en navigation. Elle a organisé sur cette base une consultation du public. Cette remise en navigation partielle du canal en Côtes d'Armor permettra le développement de nouvelles activités sur la voie d'eau (promenades en bateau, locations, passage d'écluses...), renforçant ainsi son attractivité pour  les visiteurs.

Un partenariat à la fois local et régional

Corps

En termes de gouvernance, une «commission canal » a été créée à la demande de la Communauté de Communes du Kreiz Breizh pour coordonner les projets en lien avec le canal.

En complément et pour encourager les collectivités locales à s'engager en faveur du canal aux côtés du Département, il est proposé aux élus départementaux que soit réservée chaque année une somme de 20 000 € sur le «budget canal » pour subventionner des projets de collectivités, sous réserve que ces projets participent aux objectifs de valorisation du canal fixés par le Département. Cette subvention, non cumulable avec d'autres financements départementaux, ne pourra pas dépasser 40 % du coût du projet global

Enfin, pour assurer une promotion dynamique et cohérente du canal de Nantes à Brest dans son ensemble et plus généralement des canaux bretons, le Département travaille aussi en partenariat avec la Région Bretagne, propriétaire des parties morbihannaise et finistérienne du canal. Des échanges techniques ont lieu régulièrement entre les services de la Région et ceux du Département, notamment concernant la navigation, la Vélodyssée ou encore la destination touristique régionale « Kalon Breizh ».
 

Une écluse