Corps

Alain Cadec" Irréductibles talents, c’est le fil conducteur que j’ai souhaité donner au Département pour cette année. Irréductibles talents c’est une vision positive et déterminée pour les Côtes d’Armor. Nous avons besoin de sortir de la sinistrose à laquelle nous sommes confrontés en France. J’ai la conviction que, comme à chaque fois, c’est du terrain, c’est en proximité que nous changeons les choses.

Alors oui en 2020, nous aurons une irréductible volonté de parler de ce qui marche. Nous aurons la volonté de valoriser les Costarmoricains qui, par leur action en faveur de la culture, du sport, des solidarités, du monde économique, du tourisme, de la jeunesse ou de l’environnement, participent à faire rayonner et réussir notre Département. Nous avons le plus beau département de France, des paysages magnifiques et un patrimoine exceptionnel. Mais notre plus belle richesse, elle est humaine.

Notre irréductible volonté est inscrite dans notre ADN. En Côtes d’Armor nous savons nous battre pour ce que nous croyons juste. En Côtes d’Armor nous savons nous unir et être solidaires pour avancer ensemble. Nous savons défendre notre bien commun.

Et depuis maintenant 30 ans, nous avons une formidable bannière derrière laquelle nous rassembler et dont nous pouvons être fiers !

Il y a 30 ans, les Côtes du Nord devenaient les Côtes d’Armor. Ce fut un changement majeur ! Ce nouveau nom est plus qu’un symbole, c’est l’incarnation de notre identité. Je me dois de saluer à ce titre ceux qui ont été visionnaires et déterminés à l’époque.

Irréductibles, nous le serons aussi pour défendre notre collectivité face aux attaques incessantes d’un gouvernement re-centralisateur.

Je pense au transfert de la taxe sur le foncier bâti qui nous prive de notre autonomie financière au mépris de la constitution.

Irréductible, je le serai aussi pour défendre notre projet et notre bilan. A ce tire, je veux vous l’annoncer, nous donnerons une suite aux contrats de territoire ! Les élus locaux ont besoin de nous et nous ne les laisserons pas tomber !

Moderniser notre institution

Nous continuerons également à démontrer une irréductible volonté pour moderniser notre institution, notre Département. En alignant notre temps de travail sur le temps de travail de tous les Costarmoricains nous avons su être exemplaires et cette exemplarité a profondément et positivement changé le regard des citoyens sur le conseil départemental.

Je ne dis pas cela par provocation mais parce que c’est un fait. Je veux à ce titre saluer l’engagement sans faille des agents départementaux qui sont présents au quotidien pour le bien des usagers de nos services publics.

Réformer, nous avons aussi eu le courage de le faire pour l’aide à domicile. Là encore, nous avons agi pour résoudre une situation difficile qui était connue de tous mais qui était laissée en l’état.

Et puis nous avons su prendre le virage du numérique avec la dématérialisation, le travail sur inclusion numérique de tous les publics ou encore le très haut débit pour lequel Mégalis, avec notre soutien, a pu avancer l’objectif de couverture totale à 2026 au lieu de 2030.

Lien humain

Par le renforcement des moyens dans nos MdD et des antennes associées nous disposons d’accueils physiques de qualité pour les Costarmoricains qui le souhaitent. Le lien humain est essentiel à l’apaisement social. C’est ce qu’a sans doute oublié la « Start up nation ».

Nous n’avons pas non plus attendu Greta Thunberg pour agir en faveur du développement durable. Le rapport que nous avons examiné lors du DOB en est un marqueur fort. Le groupe de travail dédié nous permettra d’ailleurs d’établir un plan d’action pour aller encore plus loin lors de la DM1.

Et puis nous avons su donner une impulsion nouvelle à l’enseignement supérieur ou aux politiques culturelles avec la signature des pactes qui conclueront en ce début année les États généraux de la culture.

Notre investissement reste exceptionnel tenant compte des contraintes qui pèsent sur les Départements.

Sur notre mandat 1/3 des 47 collèges auront été totalement reconstruits.

En 2020, 3 collèges entièrement neufs seront livrés à la rentrée, à Lannion Le Goffic, Saint- Brieuc Racine et Hillion. C’est un engagement pour l’Éducation exceptionnel !

Entre 2015 et 2019, plus de 940 km de voies départementales auront été refaites, soit près d’¼ du réseau. En 2020, 200 km seront rénovés. Nos routes sont en bon état, un audit indépendant réalisé entre 2018 et 2019 le démontre. Je veux pourtant que nous allions plus loin. C’est la raison pour laquelle je souhaite que nous renforcions encore la sécurité là où c’est possible : le doublement de Kerfot (RD7) que je veux accélérer, la RD6 entre le Sépulcre et Lanvollon, la RD 767 entre Grâces et Lannion ou encore la RD 790 entre Quintin et Plaintel.

Priorité à la sécurité routière

La plupart des décès sur les routes sont malheureusement liés aux comportements. Nous avons à ce titre vécu un début d’année particulièrement dramatique. Cependant, ce n’est pas parce que les infrastructures ne semblent pas en cause que nous ne devons pas chercher à faire encore mieux pour renforcer la sécurité. Je proposerai donc, lors d’une prochaine session, un budget complémentaire de 2M€ pour répondre à cet objectif majeur de l’amélioration de la sécurité routière.

Repenser le système de protection de l’enfance

Il y a aussi des politiques où il nous reste beaucoup de travail à mener ! Le système de l’Aide sociale à l’enfance est aujourd’hui à bout de souffle. Les Départements alertent l’État sur ce point depuis longtemps, malheureusement sans réaction forte à ce jour. Les difficultés à l’origine de la crise sont nombreuses et connues de tous : l’explosion du budget dédié à la prise en charge des Mineurs non accompagnés qui représente aujourd’hui 10 % du budget de l’Enfance, l’augmentation du nombre d’enfants pris en charge (plus de 4000 mesures de protection aujourd’hui sous notre responsabilité), et les difficultés pour recruter des professionnels afin de les encadrer, la nature des profils des enfants qui sont accueillis dont nombre d’entre eux relèvent de la pédo-psychiatrie où le nombre de places qui dépendent de la responsabilité de l’État, manquent drastiquement. De nombreuses actions ont été mises en oeuvre par le Département au cours des derniers mois : création d’un service « placement familial d’urgence » de 20 places au CDEF ; création de 20 postes supplémentaires ; création de la maison des jeunes et des adolescents, d’un accueil de jour (SAJE), d’un centre d’accueil à la parentalité (TIPI) ; ou encore l’extension de 10 places d’accueil au sein des SAJE.

Nous poursuivrons en 2020 avec des moyens supplémentaires et un budget protection de l’enfance qui permettra la création d’une cinquantaine de places supplémentaires en hébergement collectif et la poursuite des travaux de la nouvelle pouponnière du CDEF.

Mais le système doit être repensé. Nous travaillerons donc en 2020 à imaginer ce qui doit nous permettre de changer de paradigme et de remplir plus efficacement une politique fondamentale qui me touche.

Je veux vous redire notre détermination à faire de 2020 une année qui nous permette à nouveau de tenir nos engagements.

Nous proposons un budget fidèle à ce que nous affirmons clairement depuis 2015. Nous n’augmenterons pas d’un seul euro les impôts des Costarmoricains. Nous poursuivons la maîtrise de l’endettement pour ne pas laisser de bombe à retardement aux prochaines générations comme le fait le gouvernement en France. Nous continuerons à interroger en permanence nos politiques publiques pour mettre nos moyens là où c’est nécessaire.Je le dis souvent, je ne gouverne pas avec des ratios. Ce qui importe ce sont les attentes et les besoins des citoyens. Enfin nous maintiendrons nos politiques volontaristes ainsi qu’un investissement très fort et surtout une réalisation de celui-ci à hauteur de près de 100% .

Nombre d’entre vous ont un mandat municipal. Certains clôtureront leur engagement communal en mars et d’autres se confronteront à nouveau au suffrage universel.Quel que soit votre choix, je veux vous dire à titre personnel que je sais l’engagement qui est le vôtre ; et pour ceux qui repartent, je vous souhaite avec sincérité le meilleur pour cette échéance.

Irréductiblement fiers des Côtes d’Armor

Je suis fier d’être le Président d’une assemblée départementale qui sait ce que signifie l’intérêt général. Je suis fier de l’action que nous menons collectivement depuis 2015. Car c’est seulement ensemble, avec ce que nous partageons et avec nos divergences, que nous puiserons dans nos communes et nos cantons, l’énergie et l’expérience qui nous permettront de parvenir à maintenir le lien avec nos concitoyens, et de rester irréductiblement fiers des Côtes d’Armor."

 

Alain Cadec
Président du Conseil départemental des Côtes d'Armor