Collèges

Andromède 21 : 277 collégiens champions du développement durable

Publié le 1 juillet 2022
Comment éviter la prolifération des algues vertes ? Au collège Vasarely, on a des éléments de réponse !
Comment éviter la prolifération des algues vertes ? Au collège Vasarely, on a des éléments de réponse !
L’eau de votre vaisselle et la pluie des gouttières de votre maison, où vont-elles ? Interrogez les 277 collégiens des quatre collèges qui ont participé au projet Andromède 21, ils sont devenus incollables sur le cycle de l’eau ! L’objectif d’Andromède 21, projet porté par la Ligue de l’enseignement et co-construit avec le Département, a pour objectif de sensibiliser les élèves aux enjeux du développement durable. Reportage au collège Vasarely, au Mené.
Corps

Nous sommes le 24 juin, il est 10h30. Dans le hall du collège Vasarely de Collinée, il flotte comme un air d’événement. C’est un grand jour en effet pour les 62 élèves de 5è de l’établissement rassemblés pour cette occasion spéciale : le vernissage de leurs travaux réalisés dans le cadre du projet Andromède 21. Sur leur visage, on devine une certaine fierté. Et pour cause, la qualité de leurs productions exposées dans le hall est admirable : panneaux explicatifs sur la pollution plastique des océans et des plages ou sur les solutions pour économiser l’eau, maquettes sur le cycle de l’eau ou la pêche à pied…

Une partie de la maquette réalisée par les 5è du collège Vasarely.
Une partie de la maquette réalisée par les 5è du collège Vasarely.

Ramassage des déchets et usines de potabilisation

Quelques minutes plus tard, direction la salle de techno. Concentration dans les rangs… Tour à tour, par binôme, les 5èA enchaînent la présentation de diaporamas de leur cru, tous plus instructifs les uns que les autres. Au programme : ramassage des déchets, fonctionnement des stations d’épuration et des usines de potabilisation, biodiversité de l’estran, sensibilisation à la pollution… Et en point d’orgue, une vidéo épatante sur l’usine de potabilisation de la Ville Hatte, située à Pléven, réalisée par Enzo et Sarah, que nous vous proposons de découvrir :

Ce vernissage était la dernière pierre du projet Andromède 21, démarré quelques mois plus tôt. Développé par la Ligue de l’enseignement en collaboration avec le Département des Côtes d'Armor et les services départementaux de l’Education Nationale, ce dispositif, proposé sous forme d’appel à projet, a permis à quatre collèges costarmoricains de proposer à leurs élèves une sensibilisation au développement durable, de manière interdisciplinaire. Les quatre collèges concernés : Charles-Brochen à Pontrieux, Coppens à Lannion, Pier-An-Dall à Corlay, et donc Vasarely au Mené.

Quatre à cinq jours d'intervention pour affuter sa conscience écologique

Pour chacun de ces quatre collèges, le projet s'est articulé en trois phases. Fabrice Chevalier, apprenti éducation à l’environnement vers un développement durable à la Ligue de l'enseignement, nous en explique les contours : « D'abord, il y a eu une phase de problématisation d'une demie-journée avec les élèves. Ensuite une phase d'investigation, avec deux jours de mise en situation. Les collèges de Lannion et de Corlay sont partis deux jours au centre de vacances de Plouézec, quant aux collégiens de Pontrieux et de Collinée, ils ont suivis respectivement le Trieux et  l'Arguenon jusqu'à leur embouchure. Enfin, deux jours ont été consacrés à la valorisation de leur travail, à travers une forme de leur choix, comme la réalisation de maquettes ou des panneaux explicatifs. »

Présentation d'un des diaporamas réalisés par les 5è, sous le regard attentif de leur professeur de techno, Monsieur Pohu, l'enseignant qui a pendant des mois coordonné le projet et accompagné les élèves .
Présentation d'un des diaporamas réalisés par les 5è, sous le regard attentif de leur professeur de techno, Monsieur Pohu, l'enseignant qui a pendant des mois coordonné le projet et accompagné les élèves .

Au total, quatre à cinq jours par classe, comprenant l'intervention de plusieurs partenaires comme les Petits Débrouillards ou la Fédération de Pêche. Des résultats concluants, comme en témoigne Samuel Dufresne, chargé de mission éducation à l'environnement vers un développement durable à la Ligue de l'enseignement :  « Dès que l'on met les moyens pour permettre à des enfants de baigner pendant quelques jours dans des problématiques de développement durable, les bénéfices sont visibles à tous points de vue, et on note qu'ils engrangent des connaissances et des bonnes pratiques l'air de rien, de façon ludique. »

« Eveiller les consciences de nos jeunes générations »

« Ce dispositif, comme de nombreux autres que nous menons à la Ligue, permet une construction critique et émancipatrice du rapport au monde, explique Erick Prunier, délégué général de la Ligue de l’enseignement en Côtes d’Armor. Si nous acceptons de comprendre l’Anthropocène et d’éveiller les consciences de nos jeunes générations aux enjeux de transition écologique et climatique, alors l’éducation populaire devient un levier essentiel pour notre avenir commun. »

Panneau explicatif réalisé par les 5è du collège Vasarely dans le cadre du projet Andromède 21.
Panneau explicatif réalisé par les 5è du collège Vasarely dans le cadre du projet Andromède 21.

L'éducation populaire, au coeur de la politique départementale jeunesse

« Par les valeurs qu'elle porte, l'éducation populaire est, de longue date, au cœur de la politique départementale en direction de la jeunesse, rappelle Jean-René Carfantan, vice-président du Département délégué à l'Education et à l'Education populaire. En effet, qu’il s’agisse des associations de jeunesse comme des mouvements d’éducation populaire, tous sont unanimement reconnus comme acteurs d’éducation, et jouent un rôle essentiel dans la formation de citoyens actifs et engagés ».

L'ensemble des élèves du collège Vasarely qui ont participé au projet Andromède 21.
L'ensemble des élèves du collège Vasarely qui ont participé au projet Andromède 21.