Collèges

Collège Racine : reprise du chantier

Publié le 24 avril 2020
Thierry Mosimann, préfet des Côtes d’Armor et Alain Cadec, président du Département des Côtes d’Armor ont effectué, jeudi 23 avril, une visite du chantier du futur collège Racine de Saint-Brieuc. Un chantier qui se déroule dans des conditions sanitaires adaptées pour garantir la sécurité des personnes qui y travaillent, et qui pourrait inspirer d’autres reprises de chantiers. Pour l’heure, la livraison du nouveau collège pour la rentrée de septembre prochain est toujours d’actualité.
Corps

Les principales caractéristiques du collège

  • Reconstruction en site occupé d'un collège d'une capacité de 600 élèves
  • Projet confié à Nunc architectes de Saint-Brieuc (collèges de Plouagat, Bégard, Merdrignac, Mûr-de-Bretagne)
  • Budget intégralement pris en charge par le Département des Côtes d'Armor : 15 M€ TTC
  • Début des travaux : été 2018 | Fin : été 2020

Un chantier test : entre réorganisation des plannings et mesures sanitaires

Le soutien à l’activité économique est un engagement fort du Département des Côtes d’Armor en cette période de crise sanitaire. La reprise de ce chantier est un exemple. Une reprise qui n’aurait toutefois pas pu pu intervenir sans la garantie de sécurité des personnes travaillant ici. 
Arrêté le 17 mars, le chantier a été l’objet, dès le 23 mars d’une réflexion pour une réorganisation progressive associant les services du Département, l’architecte maître d’oeuvre, les coordinations de prévention et de sécurité et les entreprises prestataires. En respectant les prescriptions liées au Covid-19 et grâce à une nouvelle planification, le chantier a pu reprendre le 7 avril avec une, puis deux entreprises volontaires tout en poursuivant le recalage des plannings. Celui-ci a permis d’accueillir de nouvelles équipes depuis le lundi 21 avril.

Aujourd’hui, 25 personnes environ travaillent sur le site. Ils étaient une quarantaine avant le début du confinement.
Le port du masque est généralisé. Les opérations sont organisées pour éviter la cohabitation des différents prestataires, des suivis complémentaires du respect des gestes barrières ont également été mis en place.

Une entreprise spécialisée assure un programme permanent de désinfection des espaces communs du chantier (vestiaires, blocs sanitaires, poignées de portes...). Des missions supplémentaires ont été confiées au maître d’oeuvre et au coordinateur de sécurité (voir ci-dessous) pour assurer la conduite de ce chantier dans des conditions optimales.

A ce stade, le collège doit être opérationnel pour septembre 2020. Les travaux de la dernière tranche (préau, aménagements extérieurs) restent programmés de septembre 2020 à février - mars 2021 (nouvelle entrée Rue Clément Marot).

Le Département aux côtés des entreprises

Le Département des Côtes d’Armor se mobilise, au delà même de ses compétences habituelles, pour apporter son soutien aux entreprises costarmoricaines afin de faire face à la situation actuelle.

Cela se traduit par :

  • un accompagnement à la reprise des chantiers de travaux (dialogue avec les entreprises pour favoriser la reprise des chantiers, dans le respect des consignes de sécurité des salariés telles que prévues dans le guide du Ministère du Travail ; la participation à la prise en charge d’une mission supplémentaire confiée au coordonnateur sécurité et prévention de la santé pour chaque reprise de chantier ; la participation à la prise en charge de la désinfection de la base vie des chantiers du chantier du collège Racine
  • des aides aux entreprises titulaires de marchés publics (avances aux entreprises de l’ordre de 30%, au lieu de 10% ; absence de garantie à première demande pour les entreprises titulaires d’un marché inférieur à 500 000 €
  • des aides aux toutes petites entreprises en difficulté, aux entreprises de l’économie sociale et solidaire et aux associations avec activité économique par la participation du Département au Fonds régional Covid Résistance à hauteur de 2 € par habitant soit 1,2 M€ (avances remboursables versées à ces entreprises d’un montant maximum de 10 000 euros en complémentarité avec les aides existantes et en particulier le fonds de solidarité (hors Prêt Garanti par l’Etat).