Culture

Le 18 juin, ouverture du nouveau musée Mathurin-Méheut

Publié le 5 juillet 2022
Le nouveau Musée Mathurin-Meheut, à Lamballe. Photo : Thierry Jeandot
Le nouveau Musée Mathurin-Meheut, à Lamballe. Photo : Thierry Jeandot
Le nouveau musée Mathurin-Méheut, construit et géré avec le soutien du Département, ouvre au public ce samedi 18 juin, au haras de Lamballe-Armor. Un vaste écrin pour accueillir les œuvres de cet artiste pluridisciplinaire aux multiples talents. Il devrait dépasser les 30 000 visiteurs par an. Laissez-vous tenter.
Corps

Mathurin Méheut (1896-1958), est un peintre et illustrateur lamballais qui connut une belle notoriété de son vivant. « C’est un peintre d’origine modeste qui a bien vécu, explique Mylène Allano, conservatrice du nouveau musée. Il est très vite monté à Paris et a réussi grâce à son talent et en rencontrant les bonnes personnes. C’est un artiste pluridisciplinaire, loin du profil de l’artiste maudit. Il est plutôt dans une approche artisanale de l’art, utilisant beaucoup de techniques : céramique, gravure sur bois, peinture... il s’est vraiment intéressé à tout. Il a eu une belle carrière, notamment à travers ses illustrations et les éléments de décors qu’il a réalisés pour les grands paquebots. Il fut aussi peintre officiel de la Marine et revint en Bretagne, après la Grande Guerre, pour représenter les vieux métiers, le quotidien des petites gens. Il n’appartenait à aucun courant. »

Cette gloire locale avait auparavant son petit musée à Lamballe-Armor, dans la fameuse « Maison du bourreau ». « Mais il n’y avait pas la place pour valoriser les quelque 6 000 œuvres de l’artiste qui appartiennent pour la plupart à l’association des Amis de Mathurin Méheut », indique Christelle Schweitzer, directrice du musée. Ce nouveau lieu, situé à l’entrée du haras de Lamballe-Armor, a représenté un investissement de 4,5 M€, financés par la Ville, l’agglomération de Lamballe Terre-et-Mer, le Département, l’État et la Région.

"Pêche à la sardine" de Mathurin Méheut
"Pêche à la sardine" de Mathurin Méheut

315 m2 d'espace en plus

« Nous avons maintenant toute une écurie réhabilitée qui accueille les œuvres de Méheut, ce que nous ne pouvions absolument pas faire dans l’ancien musée, où nous ne proposions que de petites expositions temporaires, poursuit la directrice. Nous avons désormais 375 m2, contre à peine 60 m2 dans la Maison du bourreau. » Le nouveau musée comporte un grand accueil mutualisé avec l’Office de tourisme et le haras, une galerie présentant la vie de Mathurin Méheut, un espace pédagogique pour l’accueil de scolaires ou de groupes, une salle multimédia où sont projetées des œuvres de l’artiste, et une vaste écurie transformée en salle pour l’exposition permanente et les expositions temporaires. « Le musée offre d’excellentes conditions de conservation, reprend Mylène Allano, avec un contrôle permanent de l’hygrométrie, de la température, de la lumière. »

« Un important travail de médiation »

« L’un des points importants, poursuit Christelle Schweitzer, c’est le travail de médiation qui va être fait, tant auprès des visiteurs que des scolaires ou des personnes en situation de handicap. Le musée est accessible à tous, avec des tablettes tactiles pour  les personnes mal voyantes, des boucles magnétiques pour les malentendants, des audio-guides...»
A noter que le musée, propriété de Lamballe-Terre-et-Mer, est géré par un groupement d’intérêt public (Gip) regroupant la Ville de Lamballe-Armor, Lamballe-Terre-et-Mer et le Département. « Pour nous, c’est à la fois l’aboutissement et le début d’autre chose », conclut Christelle Shweitzer.

"Ramasseuses de sel à Guérande" de Mathurin Méheut
"Ramasseuses de sel à Guérande" de Mathurin Méheut

Contacts

Musée Mathurin Méheut
Haras national, place du Champ de Foire à Lamballe-Armor

Infos. pratiques

Lundi de 14 h à 18 h 30 ; le reste de la semaine (y compris le dimanche en juillet-août) de 10 h à 18 h 30
Entrée, 7 € ; tarif réduit, 5 € ; enfants, 3 € ; gratuit moins de 6 ans