Sortir

Musée Mathurin Méheut : une dernière soirée avant l’ouverture du nouveau musée !

Publié le 10 mai 2022
La Compagnie Mada Lights mettra un point final de toute beauté au Musée Mathurin Méheust actuellement situé place du Martray à Lamballe, avant son transfert dans un bâtiment du Haras de Lamballe
La Compagnie Mada Lights mettra un point final de toute beauté au Musée Mathurin Méheut actuellement situé place du Martray à Lamballe, avant son transfert dans un bâtiment du Haras de Lamballe. Photo : Manda Lights
Le 18 juin, le nouveau musée Mathurin Méheut verra le jour dans un bâtiment rénové du Haras de la ville de Lamballe. En attendant cet événement culturel majeur, le musée, actuellement situé sur la place du Martray, organise pour ses 50 ans une soirée qui s’annonce mémorable, le samedi 14 mai : elle mettra en effet en valeur pour la dernière fois la Maison du Bourreau, qui a abrité le musée pendant ces cinq décennies.
Corps

Pour ses 50 ans, le Musée Mathurin Méheut met les petits plats dans les grands ! Rendez-vous le samedi 14 mai place du Martray à Lamballe à partir de 18h pour une soirée pleine de couleurs. Au programme de ces réjouissances, un spectacle à ne pas manquer, tout en feu et en effets spéciaux de flammes avec la compagnie Manadala Lights, à 18h, 20 et 22h, et à 20h30, un concert de Yvan Knorst et Stépane Le Dro, en duo guitare et clarinette. Le tout face à l’actuel musée, qui pour l’occasion sera vêtu d’un superbe habillage floral.

Le musée Mathurin Méheut : 50 ans d'Histoire

Cette soirée sera l’occasion de tourner la page de la Maison du Bourreau, ce superbe bâtiment du XVème qui a fait les beaux jours du musée depuis son inauguration, en 1972. Il faut remonter à 1958 pour évoquer l’origine de ce musée. En 1958 donc, après la disparition de Mathurin Méheut, peintre originaire de Lamballe, de nombreuses personnalités, rassemblées par René Pleven, Président du Conseil Général des Côtes du Nord et Garde des Sceaux, suscitent la création d'une Association « Les Amis de Mathurin Méheut ». Sa mission : rassembler les œuvres de l'artiste données par son épouse et sa fille ainsi que les acquisitions et dons ultérieurs, afin de promouvoir la mémoire du peintre.

La Maison des Bourreaux, place du Martray à Lamballe, a accueilli pendant 50 ans le Musée Mathurin Méheut. Photo : lamballe-armor.bzh
La Maison des Bourreaux, place du Martray à Lamballe, a accueilli pendant 50 ans le Musée Mathurin Méheut. Photo : lamballe-armor.bzh

Les œuvres furent installées dans la Maison du Bourreau, offerte au Conseil Général des Côtes du Nord par des amis du peintre. Classé Monument Historique, elle fut restauré par les Bâtiments de France. Le musée, inauguré en 1972, devint « Musée contrôlé par l'Etat ». Yvonne Jean-Haffen, qui fut son élève, en assura la conservation jusqu'en 1992.

"Les grands filets", de Mathurin Méheut.
"Les grands filets", de Mathurin Méheut.

L’un des plus populaires peintres bretons

Parmi les artistes bretons de cette première partie du XXe siècle, Mathurin Méheut est certainement le plus prolifique, le plus polyvalent et le plus populaire. Né en 1882, il passe son enfance à Lamballe, avant d’intégrer les Beaux-Art de Rennes. A 20 ans, il s’installe définitivement à Paris en 1902. C'est dans la capitale qu’il conduit sa carrière de peintre, d'illustrateur et de décorateur, tout en puisant son inspiration dans son pays natal, la Bretagne.

"Pêche à la sardine" de Mathurin Méheut
"Pêche à la sardine" de Mathurin Méheut

Conscient de la disparition imminente d'une identité culturelle bretonne, il parcourt inlassablement le pays et croque les Bretons, les saisissant avec justesse. D'un trait affirmé, concis, ses dessins témoignent des vieux métiers, de la pêche, des costumes, des broderies. Il meurt en 1958, à Paris, laissant derrière lui quelque 5 000 œuvres.