Portraits chinois

Marc-Antoine Le Bret

Publié le 28 février 2019
Marc-Antoine Le Bret
Marc-Antoine Le Bret
Pour le magazine Côtes d'Armor de mars-avril, Marc-Antoine Le Bret, s'est prêté au jeu du portrait chinois. Une occasion pour nous de l'interviewer et d'en connaître un peu plus sur cet imitateur et humoriste dont le talent n'est plus à démontrer !
Corps
  • Quel est votre lien avec les Côtes d'Armor ?

Je suis né à Saint-Brieuc. J'ai habité à Plaintel jusque l'âge de 24 - 25 ans puis j'ai emménagé à Paris. J'ai fait ma scolarité à Plaintel puis au Collège Jean XXIII de Quintin et au Lycée Sacré Cœur à Saint-Brieuc. J'essaie de retourner souvent à Plaintel car j'y ai toute ma famille et tous mes amis.

  • Comment avez-vous découvert votre don ?

Ça a commencé vers l'âge de 12 ans, je regardais les imitateurs, ça m'amusait beaucoup. J'ai commencé à imiter Canteloup, Laurent Chandemerle puis à l'adolescence, j'ai un peu laissé tomber les imitations avant de reprendre au lycée où j'imitais mes profs. Tout le monde me disait, tu devrais faire ça, moi ça me plaisait, du coup je me suis lancé.

  • Comment avez-vous commencé votre carrière ?

C'est le neveu de Laurent Chandemerle qui m'a donné un plan pour animer des soirées pour des particuliers. J'ai commencé à faire des imitations pendant les anniversaires, les mariages que j'animais. Puis très vite, à l'âge de 20 ans, j'ai commencé à écrire des sketches et à jouer pour des associations, des entreprises... Je jouais dans des bistrots comme le Couleur Café à Plaine-Haute.
J'ai également fais des cours de théâtre avec Bernard Granger à Pordic, on apprenait des techniques de préparation pour les acteurs, les comédiens.
Ensuite, je suis monté à Paris, j'ai fait des auditions et j'ai rencontré Grégoire Dey, un de mes auteurs. J'ai démarché les cabarets, j'ai joué dans le cabaret La Main au Panier. Je faisais beaucoup d'aller-retours entre la Bretagne et Paris. Je logeais chez un ami breton à Paris et ensuite j'ai emménagé à Paris vers 25 ans car j'ai été embauché aux Guignols à Canal + et Europe 1 la même année.

  • Combien de voix imitez vous ?

Je ne sais pas exactement. Dans mon spectacle il y en a une soixantaine. Je ne cherche pas la quantité mais l'originalité et la qualité.

  • Comment travaillez-vous vos voix ?

J'ai trois auteurs qui travaillent avec moi. Grégoire Dey pour le spectacle, Romain Cheylan, et  Arsen Dey pour la radio. J'échange avec eux et soit moi, soit eux proposons des nouvelles voix que je teste à la radio.

Portrait chinois :

Ah si j'étais...

Un livre
Charlie Chaplin, son autobiographie car il a un parcours extraordinaire en dehors du fait qu'il était marrant. Et Des poissons plein la tête d'un auteur costarmoricain, Jean-Yves Kerboeuf. C'est un livre sur la pêche à la mouche. Je n'ai plus le temps mais je pêchais avant.

Un lieu
Plaintel car j'y ai toute ma famille et mes amis, j'adore les Chaos du Gouët. Et Pléneuf-Val-André, j'y passe beaucoup de temps l'été et avec mes copains.

Une chanson
La blanche Hermine de Gilles Servat, je la chante tout le temps avec mes copains en soirée.

Un plat
Les noix de Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc, elles sont meilleures que les noix normandes !

Un animal
Un caméléon parce qu'il peut rentrer dans un magasin Desigual tranquille, il est chez lui.

Un film
Forrest Gump, il est très drôle.

Une couleur
Le bleu marine, c'est classe, sobre. Ça rappelle les pulls marins d'Armor-Lux.

Une citation
« Ne pas se moquer, ne pas déplorer, ne pas détester mais comprendre » de Baruch Spinoza.

 

Vidéo de présentation de son spectacle :

Corps

Actualité

• A la radio : chronique Le Bret du Faux sur RFM, du lundi au vendredi à 8h15 (rediffusion à 18h15 ou sur youtube et Facebook RFM).

• A la télé : chronique dans Les Enfants de la télé sur France 2, tous les dimanches à 19h15.

• Sur scène : dans son show inédit qui évolue chaque jour, Marc-Antoine Le Bret livre une grande performance à travers les imitations qui l'ont fait connaître (Ruquier, Hanouna, Macron etc.) mais aussi de nouvelles voix comme M'bappé, Castaner, Mika et plus de 60 autres !

Télévision, Internet, féminisme, pesticides, dictature du buzz : du Pape à Jean-Claude Van Damme, de fou rires en rires de fous, Marc-Antoine fait l'état des lieux !

Dates : Alhambra à Paris puis tournée nationale à partir de mai 2019. Hermione, Saint-Brieuc, 24 janvier 2020.


Magazine n°168

Article issu du n°
168
de Côtes d’Armor magazine

Découvrir cette édition