Sport

Aviron : Adèle Brosse, le goût de la compétition

Publié le 30 juin 2021
Adèle Brosse, au centre (Photo : Damien Lataste)
Adèle Brosse, au centre (Photo : Damien Lataste)
A 22 ans, la rameuse Adèle Brosse, multiple championne de France en couple et en rameur indoor, revient sur son parcours et ses espoirs. Depuis peu en équipe de France senior, la Costarmoricaine de Saint-Maden se prépare à un double objectif : les JO de Paris en 2024 ; mais aussi une vie professionnelle après le sport de haut niveau.
Corps

Comment vous est venu le goût de l’aviron, et celui de la compétition ?

Par hasard. A 13 ans, je suis allée à un forum des associations à Dinan, parce que je voulais faire du canoë. Mais les horaires étaient incompatibles avec mon emploi du temps. Le stand voisin proposait de l’aviron. C’est là que j’ai rencontré Yvonnig Foucault, mon premier entraîneur. Il m’a fait faire un petit défi sur un rameur, et c’est parti comme ça.

Le goût de la compétition est venu peu à peu, et assez vite. J’aime bien gagner. J’ai un potentiel physique important, de la force, et avec ma taille [NDLR. 1,94 m], j’ai de l’envergure physique.

Votre entourage vous a-t-il soutenue ?

Mon père est agriculteur et ma mère employée de maison. Tous deux m’ont beaucoup soutenue, tout comme mes frères, passionnés de vélo. Mes parents m’ont aussi énormément aidée financièrement. A 16 ans, j’ai quitté la maison familiale de Saint-Maden pour intégrer le pôle espoir à Nantes, puis le pôle France. J’étais assez jeune, mais je ne m’en rendais pas compte à cette époque.

A quel rythme vous entraînez-vous ?

Une bonne dizaine d’entraînements par semaine en temps ordinaire. Un peu plus en préparation de compétition, suivie d’un court break, juste avant. Cela représente pas mal de temps, qui s’ajoute à mes études en licence Performance énergétique génie climatique, que je mène en alternance avec mon travail dans un bureau d’étude, JP Engineering, à Nantes toujours.

A l'entraînement en février dernier, lors d'un stage de l'équipe de France à Saint-Cassien, en Isère (photo Osmo film).

Quelle est votre configuration de prédilection, sur quelle distance et avec quelles coéquipières ?

Le quatre ou le deux en pointe, sans barreur. C'est-à-dire avec une seule pelle (aviron) tenue à deux mains. En skiff - en solo - je n’avance pas, comme s’il y avait quelque chose que je n’ai pas compris [elle se moque d’elle-même]. On rame d’abord à deux, afin de sélectionner les meilleures paires pour constituer un quatre. Cette année, je rame avec Lou-Anne Caniard, après avoir été appairée à Camille Loisel, qui a été blessée. Avec Camille, ce ne sont que de bons souvenirs ! Nous sommes colocataires d’ailleurs. Je fais aussi équipe avec Maya Cornut-Danjou. La distance en compétition, c’est 2 000 mètres.

Avez-vous des modèles dans la discipline ?

[La réponse fuse] La Briochine Marie Le Nepvou ! Elle a eu un peu le même parcours que moi, elle était à Nantes aussi, c’était mon idole. Il y a aussi Jérémie Azou, dit "Superman", champion olympique en 2016, en deux de couple avec Pierre Houin.

Quelles sont vos prochaines étapes, sportives et professionnelles ?

Mon véritable enjeu, celui pour lequel je me prépare, ce sont les JO de Paris, en 2024 !

Pour cela, j’aimerais trouver un contrat de travail, dans une entreprise privée ou publique, qui me permette de m’entraîner tout en travaillant. Au-delà de l’aviron et de la compétition, j’espère que nous pourrons monter notre boîte, dans le dimensionnement en chauffage et climatisation, avec mon frère. L’environnement m’intéresse beaucoup.

(*) L’interview a été donnée le 15 avril dernier.
VIDEO. Championnats d'Europe U23 en quatre barré à Duisbourg, en Allemagne (2020). La course d'Adèle Brosse démarre à 2 h 58 et 20 s.
Corps

Palmarès national

2015 : championne de France en 2 sans barreuse junior (Plédéliac)
2016 : championne de France en 2 sans barreuse et double junior avec le club du Havre
           championne de France de rameur en salle
2017 : vice-championne de France en double senior avec le club du Havre
           vice-championne de France de rameur en salle
2018 : vice-championne de France en 4 sans barreuse senior avec le club de Rouen
           vice-championne de France de rameur en salle
2019 : vice-championne de France en deux sans barreuse avec le club de Rouen
           3e en 4 sans barreur senior avec le club de Rouen
2020 : vice-championne de France de rameur en salle
           Pas de championnats de France, mais vainqueure des courses internes aux équipes de France
2021 : championne de France de rameur en salle
           Pas de championnats de France

Palmarès international

2015 : 7e en deux de pointe sans barreuse au championnat du monde junior à Rio de Janeiro (Brésil)
2e en deux de pointe sans barreuse au championnat d'Europe junior à Racice (République tchèque)
2016 : 5e en deux de pointe sans barreuse au championnat du monde junior à Rotterdam (Pays-Bas)
4e en deux de pointe sans barreuse au championnat d'Europe junior à Trakai (Lituanie)
2017 : 12e en quatre de pointe au championnat du monde à Sarasota (USA)
2018 : 9e en huit de pointe avec barreuse au championnat du monde des moins de 23 ans à Poznan (Pologne)
2019 : 2e en huit de pointe au championnat d'Europe des moins de 23 ans à Ionnina (Grèce)
2e en quatre barré au championnat du monde des moins de 23 ans à Sarasota (USA)
2020 : 8e en quatre de pointe au championnat d'Europe à Poznan (Pologne)
1ère en quatre barré au championnat d'Europe U23 à Duisbourg (Allemagne)

181

Article issu du n°
181
de Côtes d’Armor magazine

Découvrir cette édition