Retrouvez chaque jour un billet de l'incroyable odyssée de l'irréductible Guirec Soudée

Guirec remonte !

Corps

Enfin une position à jour !

Guirec n’était plus localisable depuis 3 jours, c’est chose faite, et sa trajectoire commence à bien remonter mais rien n’est joué d’avance et il faut croiser les doigts pour que les conditions jouent en sa faveur. Toute la route nord perdue dernièrement à cause des courants, ne va pas être facile à rattraper.

Guirec ne lâchera rien pour rejoindre Brest, mais le suspens devient palpable. Et si vraiment les conditions lui jouaient des tours ?

Alors…. : Où et quand ?

guirec

Guirec est à mi-chemin et nous avons eu des nouvelles hier soir tard

Corps

Un nouveau cargo de la compagnie Maersk a croisé son chemin, ce qui lui a permis de nous répéter qu’il va bien et qu’il continue sa route ! Mais cette fois-ci il nous donne rendez-vous début septembre !!
Il fait enfin un meilleur cap sur la Bretagne et en plus… Il est à mi-chemin (en ligne droite je veux dire, mais il espère la 2ème partie plus rapide que la première quand même).

Pour fêter cela, et comme il n’est toujours pas en mesure de me communiquer des images en direct, voici une petite vidéo inédite extraite de la dernière traversée ;)

https://www.guirecsoudee.com/blog/solitude  

Allez, on va commencer à compter les jours avant l’arrivée qu’il nous promet début septembre !!

Enfin la preuve en image !

Corps

C’est avec une immense joie que j’ai reçu ce message de la compagnie Maersk - armateur de cargos et porte-containers (il y a 2 jours de décalage car l’email était tombé dans les spams, j'ai eu un haut-le-coeur en le trouvant!)

« Dear sir/madam

I have been asked to pass on this greeting to you. Our vessel Polar Costa Rica sighted mr. Guirec Soudée in the Atlantic Ocean and through the Captain he asked us to pass on this greeting to you: “I am ok, don’t worry, will carry on to finish”. According to the captain mr. Soudée sounded in high spirits and willful to complete what he has started. They offered him their assistance, he has refused to take any help/assistance which would compromise his attempt to cross Atlantic single handed. We have received no information as to where mr. Soudée was spotted, but hope you will enjoy this brief greeting from him. Please find two pictures, which was obtained by the captain. »

Avec photo à l’appui ! C ‘est la première fois que Guirec est vu et non juste entendu ! La photo est de pauvre qualité mais nous rassure sur l’essentiel, le bateau flotte, Guirec est debout et toujours aussi déterminé !

On devine que les antennes ne sont plus, mais nous nous en doutions.

Un nouveau souffle de soulagement pour finir cette semaine encore stressante.
Maintenant il faut que Guirec continue à rectifier son cap car il a perdu du terrain et la montée vers la Bretagne doit être anticipée.

https://www.guirecsoudee.com/blog/preuve-image

Toujours pas de cargo messager

Corps

Même si Guirec n’est plus joignable et n’a plus croisé de cargo depuis mercredi 7 juillet, il continue sa route, nous en avons la preuve !

Voilà ici : https://www.guirecsoudee.com/blog/huit-jours

Guirec continue sa route et sa lutte contre les éléments pour gagner la Bretagne, presque à l’aveugle, s’il ne peut pas collecter d’informations auprès des bateaux qu’il croise.

Je garde un oeil rivé sur la moindre info satellite, avec l’aide de Maurice Uguen, professionnel du routage et expert en radio transmission.
Je reste en contact avec le centre de recherche et de sauvetage français pour croiser les informations que nous aurions de part et d’autre.
Aucun signal de détresse n’ayant émané de sa balise depuis cette fameuse tempête, et toute aide ayant été déclinée une première fois par Guirec, l’expédition suit toujours son cours !

Guirec vu par les grands marins

Corps

Nous n’avons pas de nouvelles de Guirec depuis son dernier échange radio au cargo Sunny Bay mercredi. De toute évidence, il n’a pas pu régler ses problèmes électriques. Quoiqu’il arrive, sa balise de détresse n’ayant pas été déclenchée, et Guirec nous ayant rassurés que les nouvelles se feraient plus rares grâce aux cargos qu’il croisera, nous allons être un peu plus patients !
Je vous l’accorde, c’est un peu stressant vu de terre…Je guette le moindre signe et grâce à Maurice Uguen, expert en routage, nous estimons une position de Guirec chaque jour.

Pour patienter, si vous ne l’avez pas encore découvert, lisez ce bel article de France 3 Bretagne qui a interviewé pour Guirec les grands noms de l’aventure maritime qui parlent ici de Guirec et de ses capacités à surmonter cette épreuve hors du commun.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/guirec-soudee-il-a-de-l-eau-salee-dans-les-veines-portrait-par-gerard-d-aboville-eugene-riguidel-et-maurice-uguen-2172361.html

GS

 

Nous avons enfin eu un nouveau signe de vie de Guirec !

Corps

Le capitaine du chimiquier SUNNY BAY a reporté par email ce message de Guirec alors qu’il venait d’échanger avec lui par radio VHF cette nuit à 1h du matin :

"Please note, Mr Guirec Soudee // has requested to convey that he is doing all well on board. He has lost all means of electronic communication and would contact every week through ships that he meets on the way. He is expected to reach France in September and his current position is 41 02.58N, 056 48.41W. »

Guirec confirme la perte de ses appareils électroniques lui permettant de communiquer avec la terre, mais de toute évidence sa radio VHF continue de fonctionner sur un périmètre réduit à quelques milles nautiques. C’est donc une bonne nouvelle, car il ne s’agit pas d’une radio portative qui pourrait venir à manquer de batterie, celle-ci est bien reliée à un panneau solaire qui semble fonctionner.

Techniquement, Il va lui falloir récolter les prévisions météo au petit bonheur la chance quand il croisera des bateaux sur sa route. C’est à cette occasion que nous aurons un signe sur son état et sa position.

Pourra-t-il réparer ses problèmes électriques en route ? Aucune idée pour le moment, mais ce n’est pas exclu.

C'est donc « à l’ancienne » que Guirec poursuit cette longue route vers la Bretagne.

Paraît-il que même Gérard d’Aboville, il y a 41 ans, pouvait converser chaque jour avec Maurice Uguen, son routeur à terre, via une radio BLU. Guirec ne ferait donc pas un bond de 40 mais plutôt de 60 ans en arrière donc ? À l’époque, Bernard Moitessier sillonnait les mers du globe et quand il croisait un navire de commerce, il utilisait une fronde pour lancer des messages manuscrits sur le pont de ce dernier.

De là à ce qu’un pigeon voyageur se pose sur la coque de Romane, cela ne nous étonnerait presque pas finalement !

La tempête de samedi dernier serait-elle une porte temporelle qui l’aurait expédié directement à l’époque des explorateurs qui le font tant rêver depuis toujours ?

Poésie à part, nous récolterons donc au compte goutte, les précieuses informations que les navires sur son chemin nous reporteront.

Nous n’avons pas le choix que de faire confiance aux capacités d’adaptation et de résilience de Guirec, qui croyez-nous, est certainement bien moins angoissé que nous, pauvres terriens !

Image
SUNNY_BAY

Sain et sauf

Corps

Le week end a été très mouvementé et très intense en émotions.

Nous avons perdu tout contact direct avec Guirec depuis le passage de cette puissante tempête samedi. Après de longues heures de doute, un navire s’étant dérouté sur zone hier soir, nous a assuré que Guirec était sain et sauf et que le bateau s’était redressé, c'est tout ce que nous savons.

Ses équipements ont beaucoup souffert sûrement à cause de retournements multiples dans la nuit de samedi à dimanche. La mer est encore trop formée pour lui permettre des réparations, il n’a plus moyen de positionnement et de contact vers la terre. Vous pouvez découvrir le déroulement des faits sur le blog de Guirec.

Nous croisons les doigts pour que la liaison se rétablisse quand la mer va se calmer demain et qu’il puisse au moins avoir accès à la météo et à sa position.

Guirec l'irréductible

Corps

Après les fausses joies de la semaine dernières, Guirec revient sur le récit de ces derniers jours qui ont été un vrai supplice pour lui. Il se croyait sorti d’affaire la semaine dernière mais ce n'était qu'un leurre ! 
On peut franchement affirmer que sa résistance dans cette épreuve est presque surhumaine. Il a poussé son corps au-delà des limites grâce à son mental d’acier et son instinct d’aventurier. 

Nous allons pouvoir tous souffler quelques jours avec lui, en espérant qu’il se repose un peu aussi... mais sans relâcher la vigilance non plus, car la route est longue ! 

À très vite pour la suite des aventures de Guigui le guerrier ;) 

Son message ici : www.guirecsoudee.com/blog/desillusion

Sain et sauf

Corps

Ça y est Guirec a enfin réussi à se sortir du plateau continental ! Il est physiquement « cuit » mais il exulte ! 
Il s’en est fallu de peu pour éviter les côtes du Canada. 
Il vogue à présent sur 2000m de fond et c’est la meilleure nouvelle qui soit pour l’instant. 
Dorénavant sa mission va être de maintenir son cap vers le Gulf Stream, au sud Est, mais des vents contraires vont le perturber en chemin, il préfère savourer sa première victoire plutôt que d’y penser. Chaque galère en son temps ! 

Il nous livre ses impressions ici : www.guirecsoudee.com/blog/sain-et-sauf

Des premiers jours difficiles

Corps

"J'aurais préféré vous dire que je voguais sur le Gulf stream et bénéficiais de jolis vents portants mais c'est une entrée en matière plutôt sportive à laquelle j'ai le droit. Les très forts courants et le vent de sud me mènent la vie dure. Je dois user d'endurance et ruser de tactique pour contrer les éléments et espérer enfin sortir du plateau continental et éviter de me rapprocher dangereusement du Canada.

Je rame jusqu'à 19h par jour, et quand j'essaie de me reposer je dois mettre mon ancre flottante pour ne pas voir tous mes efforts réduits à néant et surtout faire attention a tous les bateaux de pêche qui sont dans ma zone avec parfois une visibilité très mauvaise due à l'épais brouillard quasi quotidien.

Vous l’aurez compris je n’ai pas trop le temps de m’ennuyer, mon corps a besoin de toute l'énergie disponible, donc je mange plus que de raison pour ne pas me blesser. Promis, dès que j'ai un peu de temps je vous envoie plus de nouvelles.

J’espère que bientôt j’aurai des vents plus favorables.

Évidemment je garde le moral même si ce n'est pas simple"

Guirec jour 1

16 juin 2021 : C'est parti pour Guirec

Corps

Ça y est, Guirec s’est fondu dans l’horizon…dans le brouillard. 

Le départ a été donné vers 14h30 depuis First Light Boatworks dans le Mill Pond de Chatham.

L’orage annoncé s’est dissipé quand Guirec a quitté le quai, laissant place à un soleil radieux. Nous l'avons remorqué (Woody, Bill, Chris et moi) jusqu’au large car il y avait trop de courant aux abords de la côte.

Le brouillard, typique de Chatham, s’est finalement abattu sur la scène, c’était mystique, presque angoissant et pourtant complètement féérique. Guirec, de son côté, a disparu en quelques coups de rames dans la houle ondulante et surtout... dans des éclats de joie !

Il va tenter de gagner le plus d’Est possible avant que les vents le tirent au nord, il doit à tout prix s'éloigner des côtes et des forts courants qui vont lui mener la vie dure les prochains jours.

Samedi, une première dépression va venir tester sa résistance.

Guirec départ

Ça y est ‘Romane' est enfin à l’eau !

Corps

Pour l’anecdote, les américains l’appellent « Rowman » = « l’homme qui rame » , pourtant c’est bien en hommage à sa cousine Romane, disparu à l’été 2020, que Guirec a nommé ainsi son fidèle rameur.

Ici, à Cap Cod, c ‘est un défilé de fans et de passants intrigués par ce jeune breton souriant qui souhaite traverser l’Atlantique d’Ouest en Est, en ces latitudes périlleuses et incertaines niveau météo.

Certains se souviennent de d’Aboville (premier homme a boucler cette transatlantique nord à la rame en 1980), et même de l’avoir mis en garde qu'il n’y arriverait jamais. Il leur a prouvé le contraire, et Guirec compte bien suivre ses traces. 

C’est décidé, le départ aura lieu mardi (demain)! Le 15 Juin. Guirec aime les 15 :

Arrivée de son tour du monde par les pôles le 15 décembre 2018

Départ de sa transatlantique à la rame d’Est en Ouest le 15 décembre 2020.

Pour atteindre l’océan mardi, nous devrons tracter Guirec à la pointe sud de l’île de Monomoy, les conditions ne permettant pas de couper directement dans les vagues qui bordent Chatham Harbour.

Mardi les vents seront Sud, ce n’est pas l’idéal pour Guirec, qui va devoir d’entrée de jeu ramer avec un fort vent de travers pour s’éloigner des côtes, mais c’est mieux que le vent d’Est que nous subissons depuis 2 semaines.

Guirec est « presque » fin prêt, il y a toujours quelque chose à faire en vue d’un tel voyage, mais il est serein, il a confiance en son bateau, il regorge d’énergie et d’enthousiasme à l’aube de ce challenge hors norme.

Il sait que ce qui l’attend, va être un sacré cran au-dessus de l’aller, qui n’avait déjà rien d’une promenade de santé !

Les médias locaux se sont emparés de la nouvelle, Guirec fait même la couverture des journaux américains.

Grâce à ses nouveaux amis américains, Guirec a pu préparer Romane dans les meilleures conditions possibles. Il ne faut pas oublier que cette aventure est aussi une aventure humaine, le fruit de rencontres de gens passionnés aux quatre coins de l’Atlantique, qui ont pour même cause : l’amour de la navigation, de l’océan… de la nature !

Pour l’anecdote : Hier, un plongeur du Cap Cod s’est fait avalé par une baleine, celle-ci l’a miraculeusement recraché indemne. 

Et aujourd’hui, 3 énormes requins blancs ont été recensés à la sortie de Chatham. Guirec a tellement hâte de faire des rencontres sauvages extraordinaires, cela ne fait que renforcer son impatience de larguer les amarres !

Il est donc dans les starting blocks et c'est grâce en partie au département Côtes d'Armor !

rowman
Guirec et son navire prêt à en découdre avec l'atlantique nord

J - 4 Bientôt le grand départ

Corps

Guirec a rassemblé ses affaires, il est « presque » prêt à partir !

Ça tombe bien, la date de départ est désormais connue et ce sera mardi 15 juin, donc mardi prochain !

Guirec est soulagé même si ce n'est pas non plus un boulevard vers le Gulf Stream qui s'annonce.

D'ici là, il y a du pain sur la planche au chantier comme au téléphone, Guirec répond à beaucoup d'interviews US et France, tout cela ponctué d’allers et venues de fans américains qui ont découvert où Guirec se cachait sur la Une des journaux locaux ! 

guirec avant le départ
Est-ce-que tout va bien rentrer ?