Culture

Le Département et l'état s'engagent en faveur de la lecture publique

Publié le 5 décembre 2018
De gauche à droite et de haut en bas Bruno Dartiguenave conseiller pour le livre au sein de la DRAC, Olivier Quéro directeur de la Citoyenneté au Département des Côtes d'Armor, Jean-François Vatant directeur de la Bibliothèque des Côtes d'Armor, Michel Roussel directeur des Affaires culturelles de Bretagne, Alain Cadec président du Département des Côtes d'Armor et Thierry Simelière vice-président du Département chargé de la Culture et du Patrimoine
La signature du Contrat Territoire Lecture Itinérant (CTLI), le lundi 3 décembre 2018 à Saint-Brieuc, illustre les efforts menés par le Département des Côtes d'Armor et l’État en faveur de la lecture publique, placée au rang des priorités culturelles pour le plus grand nombre. Doté de 90.000 euros sur trois ans, le CTLI va s'appuyer sur les bibliothèques et fédérer des réseaux d'acteurs locaux pour favoriser au maximum l'accès au livre et à l'art.

Le Contrat Territoire Lecture Itinérant (CTLI), qu'est ce que c'est ?

Corps

Le CTLI est une multitude d’évenements qui seront organisés, en trois ans, sur trois territoires costarmoricains différents dans le but de favoriser l’accès du plus grand nombre à la lecture et à l’art en général.

Chaque année, un programme d’actions sera déterminé par un groupe de partenaires piloté par le Département et la Direction régionales des affaires culturelles (DRAC). Coordonnées par la Bibliothèque des Côtes d’Armor (BCA), ces actions réuniront des acteurs locaux (établissements scolaires, médico-sociaux, associations) et des auteurs (écrivains, illustrateurs, plasticiens, conteurs...) autour de temps forts organisés au sein ou en dehors des bibliothèques.

Pour Alain CADEC, président du Département et député européen, le « Contrat territoire lecture itinérant correspond bien à la philosophie de la politique culturelle du Département. La culture doit être accessible, très concrètement, au
plus grand nombre. Cela passe par des actions précises, favorisant les rencontres entre le public et les artistes,  entre le public et l’art en général. Parmi nos compétences, la lecture publique, c’est à dire l’accès de chacun aux livres et à toutes les réalités qu’ils recouvrent, est une part essentielle dans l’épanouissement personnel 
».

Michel Roussel, Directeur de la DRAC rappelle « que la lecture publique est le premier réseau culturel de proximité. Fédérés sur l’ensemble du territoire par les médiathèques départementales, les réseaux départementaux de lecture publique sont les mieux à même d’accueillir et de faire vivre des projets itinérants dans les territoires ruraux. La mise en œuvre de ce dispositif paritaire porte une attention particulière aux zones les plus fragilisées ».

Thierry Simelière, vice-président du Département chargé de la Culture et du Patrimoine ajoute quant à lui que « le CTLI s’inscrit parfaitement dans l’esprit des Etats généraux des politiques culturelles initiés par le Département et qui consistent à définir des politiques culturelles, sur la base de diagnostics partagés, en associant les acteurs publiques, associatifs et artistiques locaux. C’est ainsi que nous créons les meilleures conditions pour l’émergence de propositions culturelles les plus adaptées et les plus propices à l’adhésion du plus grand nombre.»

Le comité de pilotage se réunira dans les prochains jours déterminer quel terriiroitre bénéficiera de ce programme de 2018 à 2020 pour une concrétisation dès le premier trimestre 2019.