Social et emploi

Secours populaire : besoin de bénévoles et appel au don

Publié le 16 septembre 2020
Durant le confinement, l'antenne briochine du Secours populaire n'a jamais fermé et a dû faire face face à plus de 50 % d'augmentation de leur fréquentation. Pour répondre aux besoins grandissants en aide alimentaire, elle lance un grand appel au bénévolat.
Corps

D'après la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), les Français contraints de se tourner vers l'aide alimentaire sont désormais 8 millions ! À Saint-Brieuc, le Secours populaire accueille mensuellement 3 200 personnes en ce moment, avec une ouverture du lundi au vendredi, ainsi que le samedi matin pour la boutique solidaire. Avant le confinement, ce chiffre était de 2000 personnes, le risque étant que cette hausse continue.

Le manque de bénévoles se fait durement sentir pour bien assurer leurs missions solidaires. "Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, que ce soit ponctuellement ou régulièrement", indique l'équipe briochine. La première urgence consiste à renforcer nos équipes qui assurent la distribution alimentaire, soit de 14 h à 17 h du lundi au vendredi, ainsi que de 9 h à 12 h le jeudi". Seconde urgence : renforcer les équipes qui préparent ces distributions alimentaires :

  • la ramasse des produits (tous les matins, du lundi au vendredi, de 8 h à 11 h)
  • le tri des produits alimentaires frais (globalement entre 11 h à 14 h, du lundi au vendredi).

Enfin, ils cherchent également des bénévoles pour assurer d'autres missions :

  • la logistique départementale (8 h 30 à 12 h au local de stockage à Ploufragan)
  • le tri des dons vestimentaires (tous les jours)
  • la gestion de la boutique solidaire (mercredi et samedi de 9 h à 13 h)
  • des collectes ponctuelles, comme par exemple cette semaine à Langueux pour des collectes "rentrées scolaires à Cultura (du mercredi au samedi, de 14 h à 17 h) et Carrefour (samedi de 9 h à 17 h).

Luttons contre la précarité numérique : appel au don

Le confinement a accentué la fracture numérique et les inégalités scolaires. Plus d'un milliards d'élèves ont été concernés par la fermeture de leur école et la poursuite de la scolarité fut plus difficile pour les enfants des familles précaires. Rien qu'en France : 500 000 enfants auraient décroché scolairement selon l’Éducation nationale.

Manque de matériel informatique (ordinateurs, imprimantes) et d’accès à internet pour suivre l’école à distance, logements exigus ne permettant pas de s’isoler pour étudier dans le calme, pas de repas le midi pour certains… Les conditions de vie des enfants démunis ont nui fortement à leurs apprentissages et favorisé le décrochage scolaire. 500 000 enfants auraient décroché scolairement selon l’Education nationale.Le confinement a laissé des traces.

Pour que tous les enfants soient égaux sur les bancs de l’école, le Secours populaire lance un pressant appel à la générosité afin de pouvoir équiper les enfants en tablettes, ordinateurs, clés 4G pour une connexion internet optimale... "Penser la rentrée avec la certitude d’avoir un ordinateur portable ou une tablette connectée, c’est donner envie de retourner à l’école, au collège, au lycée et c’est la preuve de la confiance de la société dans ses enfants. C’est aussi prendre à la base la lutte contre la pauvreté des enfants, une pauvreté qui entrave le développement et l’épanouissement des enfants", indique le Secours populaire.

Le Secours populaire appelle aux dons : les dons financiers et matériels peuvent être envoyés
au Secours populaire français, en précisant « rentrée 2020 » dans toutes nos structures départementales ou au à l'adresse suivante :
Secours populaire
107, rue Jules Ferry
22 000 Saint-Brieuc