Portraits d'agents

Agent technique des collèges

Publié le 11 septembre 2020
Sylvie Hervé et Caroline Moisan. Crédit : Thierry Jeandot
Les agents techniques départementaux des collèges jouent un rôle clé dans le bon fonctionnement de l'établissement. Exemple au collège Victor Vasarely du Mené.
Corps

Caroline Moisan et Sylvie Hervé sont agents techniques du Département au collège Victor Vasarely du Mené, à Collinée. Elles assurent l'entretien des locaux et aident en cuisine. « Ici, c'est un petit collège (190 élèves), l'ambiance est très familiale, je me sens bien dans mon travail », confie Caroline Moisan. « Nous sommes une petite équipe de cinq agents départementaux, reprend Sylvie Hervé : un ouvrier polyvalent, un chef cuisinier, un agent polyvalent qui nous aide pour le ménage et en cuisine, et nous deux. On est très solidaires, il y a beaucoup d'entraide quand on a besoin d'un coup de main ».

Le grand ménage de la rentrée

Leur journée démarre à 8 h 30. « On commence par faire le ménage des classes inoccupées, poursuit Caroline Moisan, mais il y a aussi le CDI, la salle informatique, la salle des professeurs, les bureaux, l'infirmerie, la lingerie, et les sanitaires qui, eux, sont faits trois fois par jour... Puis, vers 11 h, on se change et on monte en cuisine où l'on aide au service et on fait la plonge. A 11 h 30, on a une demie-heure pour manger, puis c'est le deuxième service. On nettoie la cuisine, on fait la dernière plonge et on nettoie le réfectoire. Après, on repart faire le ménage dans le collège jusqu'à 17 h 30 ». Depuis la crise du Covid, la charge de travail a augmenté. « On doit faire les classes deux fois par jour, reprend Sylvie Hervé : désinfection des tables, des chaises et des poignées de portes, ça fait beaucoup mais nous respectons le protocole sanitaire à la lettre. Notre méthode de travail a changé, mais ça nous servira à l'avenir ».

« La polyvalence et le relationnel sont les clés »

Chaque semaine, une salle de classe fait l'objet d'un nettoyage approfondi, « avec des produits écologiques, car il y a des produits que l'on n'utilise plus », précise Caroline Moisan. Et en préparation de la rentrée scolaire, c'est tout le collège qui est traité de la sorte, c'est le grand ménage de la rentrée. Quant aux élèves, les deux femmes n'ont pas à s'en plaindre, bien au contraire. « Ils sont très respectueux de notre travail, note Caroline Moisan. Ils ne commettent pas de dégradations. Ils nous connaissent bien et sont très polis, ils nous parlent facilement et nous sommes à l'écoute. Et puis, au self, ils respectent scrupuleusement le tri sélectif. Il faut dire qu'ils sont gâtés, avec des repas à thèmes et, pour Noël, ils ont même eu droit à un apéritif (sans alcool) ». Dans ce petit collège rural, les relations humaines sont essentielles. « Les relations avec l'administration et les enseignants sont excellentes, ce qui nous facilite grandement le travail, remarque Sylvie Hervé, la polyvalence et le relationnel sont les clés de notre bien-être au travail. »

septembre - octobre 2020

Article issu du n°
176
de Côtes d’Armor magazine

Découvrir cette édition