Corps

Avec ses 370 kilomètres de rivages et un arrière pays aux aspects très variés, les Côtes‑d’Armor disposent d’un capital naturel exceptionnel. La politique Espaces naturels sensibles, menée en partenariat avec le Conservatoire du littoral, les communes et les associations locales d’environnement, a permis de protéger définitivement 60 kilomètres de rivages et les principaux sites de l’intérieur.

Les objectifs

Corps
  • Protéger définitivement et gérer les espaces naturels patrimoniaux
    • 50 sites naturels, acquis ou en convention
    • 10 sites naturels majeurs en convention pour une surface de 4 000 hectares
  •  Conserver et gérer les habitats naturels
    • suivi des 50 sites naturels
    • mise en place de plans de gestion
    • participation à la gestion des sites du Conservatoire du littoral
    • soutien à des associations ou à des organismes de gestion
  •  Aménager et ouvrir au public
    Les sites naturels sont aménagés et ouverts au public sauf exception dans une approche de développement durable respectant l’équilibre entre la protection et la valorisation
  • Créer des espaces de nature uniques, lieux de sensibilisation à l’environnement et à l’éco‑citoyenneté pour tous les publics
    • animation des principaux sites naturels, en partenariat avec les associations locales
    • communication en direction des différents publics,
    • création du label “ Maisons nature des Côtes‑d’Armor ”

espaces naturels

Des actions coordonnées

Corps
  • L’action foncière, sous deux formes
    • L’acquisition amiable (800 ha acquis avec cette méthode), la zone de préemption (76 communes en zone de préemption) et l’expropriation à titre exceptionnel.
    • La convention d’ouverture au public, telle que le prévoit le Code de l’urbanisme (exemples : Locarn, Quénécan, Liscuis; Caurel, etc.)
  • Les aménagements
    • Accueil, circulation et canalisation du public, préservation de zones fragiles...
    • Gestion de la surfréquentation sur certains sites

     

  • La gestion des sites naturels
    • La gestion quotidienne et la surveillance
    • Sur la base d’un diagnostic environnemental et la mise en place d’un plan de gestion
    • Les partenariats de gestion
    • Techniques agricoles adaptées (convention Armor Nature sur 450 hectares ; pâturage extensif sur 7 sites gérés)
    • Les usages : sports dans la nature (réglementation spécifique par convention), sécurité, chasse (mise en réserve de chasse ou convention spécifique avec les associations communales de chasse)

     

  • La mise en valeur des sites
    • L’animation sur les sites (visites libres de sites ouverts au public ; visites guidées assurées par les structures et associations locales, Maisons Nature, Syndicat des CAPS ; sentiers d’interprétation)
    • Les éditions (publications institutionnelles pour les élus, les réseaux nature, les enseignants ; dépliants d’appel sur les sites naturels ; livrets d’interprétation)
    • Les actions pédagogiques (cédérom pédagogique «Côtes‑d’Armor, à la découverte des espaces naturels» ; «Atlas merveilleux d’Armor et d’Argoat»).
En Côtes d'Armor,une politique lancée en 1973
  • 2 630 ha acquis par le Département 
  • 1180 ha acquis par le Conservatoire du Littoral 
  • 500 ha sous convention de gestion
  • 1000 ha sous convention d'ouverture au public 
  • 17 500ha en zone de préemption 
  • 8 Maisons Nature labellisées

espaces naturels

Contacts

Conseil départemental des Côtes d'Armor - Direction du Patrimoine - Service patrimoine naturel
9 place du Général de Gaulle - CS 42371 - 22023 Saint-Brieuc Cedex 1