Le prix Louis Guilloux est un prix littéraire, citoyen, celui des lectrices et lecteurs des médiathèques et bibliothèques du département des Côtes d’Armor. Le prix récompense et encourage une œuvre littéraire choisie par un jury citoyen composé des lectrices et lecteurs provenant de 13 bibliothèques et 1 réseau du département s'inscrivant volontairement dans la démarche du prix Louis Guilloux.

Cette œuvre est choisie par le comité de sélection parmi une sélection de 10 ouvrages de la rentrée littéraire d’hiver 2021. 

Comment se déroule le prix Louis Guilloux ?

Corps

plg

  • Un comité de sélection retient 10 ouvrages francophones de la rentrée littéraire d’hiver 2021.
  • Les 10 ouvrages retenus par le comité de sélection sont offerts aux bibliothèques et médiathèques s'inscrivant dans la démarche du prix. (avril)
  • Des vidéos de présentation des 10 ouvrages sélectionnés sont proposées au jury, et diffusées sur cotesdarmor.fr (avril)
  • Des ateliers de critique littéraire, de lecture à voix haute et de booktubing (chroniques littéraires en vidéo) sont organisés par le Département pour les lecteurs, dans les bibliothèques participantes. (avril, mai, juin)
  • Une boîte à sons avec de courts extraits des livres de la sélection du prix sera abondée par les bibliothèques participantes et leurs lecteurs.
  • La délibération finale des lecteurs a lieu dans chacun des territoires participants. A l’issue de ces débats, l’ouvrage lauréat est sélectionné. (septembre, octobre)
  • Le prix est remis à l’auteur de l’ouvrage lauréat lors d’une cérémonie organisée par le Département. (novembre)
  • L’auteur de l’ouvrage lauréat est invité à séjourner en résidence littéraire en Côtes d'Armor pour rencontrer les publics. (décembre)

Le comité de sélection 2021

Corps

Auteure : Mérédith Le Dez (Saint-Brieuc)
Bibliothécaire : Fabienne Lesnevan (Erquy, Lamballe Terre et Mer)
Metteure en scène : Paule Vernin (Cie Le Grand Appétit)
Libraire : François Gueguen (librairie La Cédille, Lamballe)
Salon du livre : Alain Le Flohic (Noir sur la ville, Lamballe)
Société des amis de Louis Guilloux : Gilbert Kerleau, Société des amis de Louis Guilloux.
Département des Côtes d’Armor : Luce Perez Tejedor
Livre et lecture en Bretagne : Mathieu Ducoudray, directeur Livre et Lecture en Bretagne (Région Bretagne)

Corps

 

 

Les bibliothèques et réseau participant

Corps
  • Bibliothèque de Binic-Etables-sur-Mer
  • Bibliothèque d’Erquy
  • Bibliothèque d’Hillion
  • Bibliothèque de Landéhen
  • Réseau des bibliothèques de Loudéac communauté centre Bretagne (réseau)
  • Bibliothèque de Penvenan
  • Bibliothèque de Pleudihen-sur-Rance
  • Bibliothèque de Ploeuc-L’Hermitage
  • Bibliothèque de Plouër-sur-Rance
  • Bibliothèque de Plouha
  • Bibliothèque de Quemperven
  • Bibliothèque de Saint-Brieuc
  • Bibliothèque Saint-Caradec
  • Bibliothèque Saint-Nicolas-du-Pelem
  • Bibliothèque Saint-Quay-Perros

Trois nuits dans la vie de Berthe Morisot, Mika Biermann, Anacharsis

Corps

Voilà l’été. Berthe Morisot, peintre impressionniste, et Eugène Manet, son mari affable, quittent Paris pour une partie de campagne. Ils posent valises et chevalet dans une maison champêtre, havre d’une douceur estivale propice à toutes sortes d’expérimentations nocturnes. Dans ce roman Mika Biermann confond allègrement mots et couleurs, phrases et perspectives, écriture et peinture. De ces pages, comme d’autant de toiles, surgissent des méditations corrosives sur la chair comme matière à peindre.

Mika Biermann

Après des études à l’université des Beaux-Arts de Berlin, Mika Biermann s’installe à Marseille où il apprend le français. Il explore successivement la peinture, la photo, le dessin et l’écriture. Aujourd’hui, il est conférencier aux musées de la ville de Marseille dans des domaines aussi variés que la mythologie de l’ouest dans l’art américain, Van Gogh-Monticelli, Bernard Buffet… Mika Biermann développe, en français, une œuvre littéraire des plus originales dans le paysage contemporain.

Tant qu’il reste des îles, Martin Dumont, Delcourt Les Avrils

Corps

Ici, on ne parle que de ça. Du pont. Bientôt, il reliera l'île au continent. Quand certains veulent bloquer le chantier, Léni, lui, observe sans rien dire. S'impliquer, il ne sait pas bien faire. Sauf auprès de sa fille. Et de Marcel qui lui a tant appris : réparer les bateaux dans l'odeur de résine, tenir la houle, rêver de grands voiliers. Alors que le béton gagne sur la baie, Léni rencontre Chloé. Elle ouvre d'autres possibles. Mais des îles comme des hommes, l'inaccessibilité fait le charme autant que la faiblesse. 

Martin Dumont

Né en 1988, Martin Dumont vit à Paris et travaille comme architecte naval. Il a passé son adolescence à Rennes où il s’est épris de l’océan et de la voile. Dès qu’il le peut, il rejoint le Morbihan pour prendre la mer. Il est l’auteur du Chien de Schrödinger (Del­court Littérature, 2018, cédé aux États-Unis, The Other Press, 2020), où il campait déjà des personnages aussi pudiques que subtils.

Horn, Alain Emery, Terres couchant

Corps

Des années après la mort de son père et de son grand-père cap-hornier, un homme reçoit une lettre anonyme : elle le conduira sur les côtes de son enfance, parmi les souvenirs et les fantômes du passé, à la rencontre du dernier témoin de l’histoire de sa famille brisée.

Alain Emery

Alain Emery vit en Bretagne. Insatiable lecteur de Giono, de Faulkner – entre autres –, il a publié une trentaine d’ouvrages (nouvelles, romans…), signé des fictions pour la radio et collaboré à diverses revues. Il écrit chaque jour, quoi qu’il advienne.

La folie de ma mère, Isabelle Flaten, Le Nouvel Attila

Corps

Et si tout souvenir de famille n’était que fiction ? Une femme découvre une fois devenue adulte qu’elle est née de père inconnu. Une double enquête commence, à la fois sur l’identité de son père et sur les raisons du mensonge de sa mère. Chaque parcelle de la vie de cette mère excessive et trouble, professeure de collège libertaire à la ville, cache une ombre lourde de sens. Sa fille s’effondre et se reconstruit aux fur et à mesure de ses découvertes.Un récit pudique et sobre, où la force des souvenirs emporte le lecteur dans un rire noir omniprésent.

Isabelle Flaten

Isabelle Flaten est née au milieu du siècle dernier à Strasbourg. Elle a été un temps enseignante, très longtemps flemmarde, jusqu’au jour où décidée à cultiver ses chimères elle a commencé à écrire. Elle a publié plusieurs romans très remarqués des libraires à la Dernière goutte et au Réalgar. Son œuvre minutieuse s’intéresse aux relations avec l’autre et remet l’altérité sans cesse en question.

Traverser la nuit, Hervé Le Corre, Payot et rivages

Corps

Louise a une trentaine d’années. Après la mort accidentelle de ses parents, elle a dérivé dans la drogue et l’alcool. Aujourd’hui elle vit seule avec son fils Sam, âgé de 8 ans, sa seule lumière. Elle est harcelée par son ancien compagnon qui, un jour, la brutalise au point de la laisser pour morte. L’enquête est confiée au groupe dirigé par le commandant Jourdan, qui ne reste pas insensible à Louise. Parallèlement un tueur de femmes sévit, pulsionnel et imprévisible, profondément perturbé. Au cœur des deux histoires, Jourdan, un flic, un homme triste et taiseux, qui tente de s’accrocher à la vie…

Hervé Le Corre

Hervé Le Corre est l’une des grandes voix du roman noir français contemporain. Il a remporté la plupart des prix de littérature policière. Ses romans Après la guerre, Prendre les loups pour des chiens et Dans l’ombre du brasier ont connu un large succès public et critique. Ils ont été traduits en plusieurs langues. Hervé Le Corre vit à Bordeaux où, quand il n’écrit pas, il anime des rencontres polar.

La mer Noire dans les Grands lacs, Annie Lulu, Julliard

Corps

ili est née en Roumanie, à la fin de la dictature de Ceausescu, dans une société foncièrement imprégnée par le racisme. Lorsqu'elle interroge sa mère, Elena, sur la disparition de son père, un étudiant congolais qui s'est évaporé du jour au lendemain, celle-ci reste muette. Surmontant au fil des ans la honte d'être une enfant métisse, Nili décide d'étudier à Paris, où l'ambre de sa peau n'est plus un problème. Un jour, en pleine rue, elle entend le nom de son père, « Makasi », prononcé par un inconnu. Ce sera le point de départ d'un long voyage vers Kinshasa, à la recherche du secret de sa naissance et de ses racines africaines. Elle y rencontrera l'amour, le combat politique, la guerre civile et la mort. Et en gardera un fils à naître, auquel s'adresse cette vibrante histoire d'exil intérieur, de déracinement et de retour aux origines. Écrit d'une plume flamboyante, à la fois poétique, intense, épique et musicale, au carrefour de traditions culturelles multiples, mixant les influences balkaniques et africaines, ce premier roman magnifique sur la construction de l'identité d'une héroïne contemporaine, bouleverse par sa profondeur et sa beauté envoûtante.

Annie Lulu

Annie Lulu est née à Iasi, en Roumanie, d'un père congolais et d'une mère roumaine. Arrivée très jeune en France, elle étudie la philosophie, puis se consacre pleinement à l'écriture. La mer Noire dans les Grands Lacs est son premier roman.

Suite en do mineur, Jean Mattern, Sabine Wespieser

Corps

Perdu dans Jérusalem, le narrateur se maudit de n’avoir su refuser le voyage organisé que lui a offert son neveu à l’occasion de ses cinquante ans. Tout l’agace, à commencer par le groupe de touristes avec qui il est contraint de se déplacer, lui le célibataire endurci qui n’aime rien tant que le calme de sa petite librairie à Bar-sur-Aube. Au moins se félicite-t-il, à la vue de tous les ultra-orthodoxes arpentant la Via Dolorosa, que ses arrière-grands-parents aient atterri en France après avoir quitté leur shtetl ukrainien.

Mais Robert Stobetzky est également très troublé : dans une silhouette familière, il croit avoir reconnu la jeune femme avec qui, l’été 1969, il a vécu trois semaines de bonheur intense sous les toits parisiens. Vingt six ans plus tard, il comprend, à la violence de son désarroi, qu’il ne s’est jamais remis de leur rupture. Pour tenter de surmonter ce nouvel abandon, l’orphelin dont les parents sont morts tous deux alors qu’il n’avait que onze ans était parti s’installer en Champagne. Errant dans Jérusalem, cet homme désormais au mitan de sa vie se remémore ses années de solitude, éclairées par la lecture et la révélation de la musique, quand la Suite en do mineur de Bach, entendue par hasard à la radio, l’avait littéralement foudroyé. Sans doute lui fallait-il le fantôme de Madeleine, entrevu dans cette ville toute pétrie de passé, pour accepter enfin de remonter le fil de son existence.

Jean Mattern

Jean Mattern est né en 1965 dans une famille originaire d’Europe centrale. Il vit à Paris et travaille dans l’édition. Chez Sabine Wespieser éditeur, il a déjà publié six romans dont le récent Une vue exceptionnelle (2019).

Tout rendre au vent, Marion Millo, Cambourakis

Corps

Anna, Katel et Lucie. De générations différentes, ces trois femmes n’ont a priori rien en commun tant leurs trajectoires les distinguent. Pourtant, l’ancienne domestique au service d’une grande famille bourgeoise, la militante féministe devenue autrice et la jeune lieutenant de police partagent une commune détermination à faire front pour s’émanciper des conventions de leur époque respective et affronter certains secrets tapis au plus profond de leur mémoire familiale. Des années 1950 aux années 2000, Marion Millo entrecroise les destins de ces femmes destinées à rester dans l’ombre qui, chacune à leur manière, rejetant les assignations et combattant les violences dont elles peuvent être victimes, apprennent à gagner en dignité, composant ainsi une délicate ode à l’affirmation de soi et à la liberté retrouvée. » 

Marion Millo

Marion Millo est enseignante de Lettres dans les Côtes d’Armor après avoir exercé neuf ans dans les quartiers Nord de Marseille. Prise par la vie et de multiples engagements, notamment le combat féministe, elle est restée longtemps sans écrire, à part quelques textes çà et là, dont une tribune publiée par le journal Le Monde (Hichem, « minot » assassiné que je n’ai pas oublié, édition du 25 avril 2013), dans laquelle elle réagissait au traitement médiatique des « règlements de compte » dans les cités marseillaises. En 2019, elle a participé au concours de nouvelles du festival littéraire Les Escales de Binic, remporté le 2ème prix avec une nouvelle intitulée « Le Parasol ». Tout rendre au vent est son premier roman. »

Le démon de la colline aux loups, Dimitri Rouchon-Borie, Le Tripode

Corps

Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin. Écrit dans un élan vertigineux, porté par une langue aussi fulgurante que bienveillante, Le Démon de la Colline aux Loups raconte un être, son enfance perdue, sa vie emplie de violence, de douleur et de rage, d’amour et de passion, de moments de lumière... Il dit sa solitude, immense, la condition humaine.  Le Démon de la Colline aux Loups est un premier roman. C’est surtout un flot ininterrompu d’images et de sensations, un texte étourdissant, une révélation littéraire.

Dimitri Rouchon-Borie

Dimitri Rouchon-Borie est né en 1977 à Nantes. Il est journaliste spécialisé dans la chronique judiciaire et le fait divers. Il est l’auteur de Au tribunal, chroniques judiciaires (La Manufacture de livres, 2018). Le Démon de la Colline aux Loups est son premier roman.

Batailles, Alexia Stresi, Stock

Corps

Il y a un avant, et un après, dans la vie de Rose. Tout a basculé quand elle avait vingt-sept ans. Le jour où sa mère a manqué à l’appel. Disparition volontaire, selon les mots de la police. Brigitte n’a laissé que trois phrases en partant, dont une terrible : « Rose chérie, si tu m’aimes autant que je t’aime, ne me recherche pas. » Elle a aussi écrit qu’elle reviendrait très vite. Cela fait dix ans.

Aujourd’hui, Rose va mieux. Elle s’est reconstruite. Mais un fait-divers qui secoue la France vient remuer beaucoup de choses : une mère a livré son bébé aux vagues d’une marée montante ; elle est ensuite rentrée chez elle et a repris ses lectures de philosophie. Une déflagration. Pour Émile, le vieux pêcheur à pied qui découvre le corps sur la plage. Pour le médecin légiste pourtant aguerri. Même pour les gendarmes en charge de l’enquête. Pour Rose elle-même. Celle-ci comprend qu’elle doit désobéir à sa mère et partir à sa recherche.

Pourquoi est-on si troublé par les faits-divers ? Que nous révèlent-ils de nos vies ? Batailles nous entraîne avec virtuosité dans une troublante quête des origines et de la filiation.

Alexia Stresi

Alexia Stresi est l’auteure d’un premier roman remarqué, Looping, paru chez Stock en 2017 (Grand Prix de l’héroïne Madame Figaro).